Et de cinq pour le Festival Jamm

Judith Bissonnette, adjointe logistique du Festival Jamm, Éric... (photo Alain Dion)

Agrandir

Judith Bissonnette, adjointe logistique du Festival Jamm, Éric Lafontaine, organisateur, et la chanteuse/guitariste Gabrielle Cloutier, qui se produira le samedi.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Dunham) Les amateurs connaissent déjà l'événement, les autres ne perdent rien pour attendre. Le Festival Jamm - ou Festival Jardin des arts et de la musique du monde - revient pour une cinquième année sur le site de l'Auberge La Belle verte à Dunham les 24, 25 et 26 juillet.

Son nom le dit, le Jamm combine les rythmes du monde et les arts visuels durant toute une fin de semaine et dans une ambiance conviviale. L'événement attire d'ailleurs de nombreuses familles chaque année. Mais pas seulement. Le Festival Jamm vise en fait tous ceux qui ont envie de s'ouvrir sur le monde et de s'amuser.

Pour leur plaire, l'organisateur de l'événement, Éric Lafontaine, a imaginé une programmation plus élaborée que jamais. «On a trois scènes au lieu de deux, plus de groupes de musique, plus d'animation et plus de kiosques alimentaires. On a aussi un spectacle de fermeture pour la première fois», énumère-t-il.

Dès vendredi soir, les festivaliers pourront notamment assister au spectacle des Frères à ch'val. Juste avant, ils auront pu entendre le reggae métissé de BradyCardie. Le lendemain soir, M. Lafontaine recommande le Grand Dundunba mettant en vedette des danseurs et des musiciens originaires de la Guinée.

Avec une quinzaine de spectacles, «les gens pourront découvrir à souhait», souligne M. Lafontaine. C'est sans compter les séances d'initiation à la jonglerie, aux percussions ou à la danse africaine, entre autres.

«Cette année, le thème est le feu. Il y aura donc un atelier de manipulation, des démonstrations et une grande parade de feu.»

Les détails de la programmation et les passeports pour le week-end sont disponibles sur le site www.festivaljamm.com. Il est aussi possible d'y réserver un hébergement en chambre, en dortoir ou en formule camping.

Peu de profits

La Belle verte s'élève sur le terrain du Hameau l'Oasis, du chemin Scottsmore. Les recettes du Festival Jamm sont versées à cet organisme sans but lucratif et entreprise d'insertion et d'économie sociale oeuvrant dans le domaine horticole.

Éric Lafontaine espère que l'édition 2015 sera plus profitable que la précédente. L'an dernier, avec 800 entrées payantes, le Jamm avait tout juste fait ses frais, alors qu'il comptait dégager un surplus de 15 000 $.

«Ça a été difficile. Cette année, les choses vont dans la bonne direction. On a fait plus de promotion, la prévente des billets va bien. On s'attend à attirer de 1000 à 1100 personnes», indique-t-il.

Ce dernier rappelle que le Hameau a besoin de soutien après «être passé dans le tordeur» du gouvernement fédéral il y a deux ans. Depuis, il fonctionne, mais avec des projets plus modestes.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer