C'est à ton tour au théâtre de l'ancien presbytère

Pour Mélissa Dion Des Landes, Laurie Gagné, Martin... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

Pour Mélissa Dion Des Landes, Laurie Gagné, Martin Gougeon et Patrick Goleau, toutes les raisons sont bonnes pour célébrer.

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

(Granby) Pour fêter ses 15 ans, le Théâtre de l'Ancien Presbytère a choisi cet été de nous offrir «une succession de cadeaux que l'on déballe». Avec la pièce C'est à ton tour, le public vogue donc à travers une succession de saynètes, parfois drôles, parfois moins, mais toujours livrées admirablement.

Le ton est donné dès l'arrivée des spectateurs. Avant même le lever du rideau, les quatre comédiens - Martin Gougeon, Mélissa Dion Des Landes, Laurie Gagné et Patrick Goleau - vont et viennent dans la salle pour nous prévenir tout le monde qu'on fête ce soir l'anniversaire-surprise d'un certain Mathieu. Pour mettre dans l'ambiance, difficile de trouver meilleure idée!

C'est à ton tour, c'est donc 20 sketchs, certains très courts, d'autres plus élaborés, qui tournent autour du vaste thème de la célébration. Un couple célèbre son divorce, deux autres balaient leurs problèmes conjugaux sous le tapis en dansant un continental endiablé, deux pères de famille tentent - sans succès - un rapprochement lors d'une fête de voisins, une célibataire reçoit en guise de cadeau (mal emballé!) d'anniversaire son ex-chum...

Comme il faut s'y attendre dans ce genre de collage, le rythme est soutenu, et la qualité des scènes un peu inégale. Certains textes auraient gagné à être mieux fignolés, pour leur donner un ton moins collégien.

Ce qui ne fait aucun doute, cependant, c'est la qualité professionnelle du jeu des quatre comédiens.

Mention spéciale ici à Robert, le «chanteur de noces» interprété par Martin Gougeon. Totalement has been, le troubadour nous revient à quelques reprises sous forme de caméo pour chanter Noël, Pâques, la fête du Travail, bref tout ce qui peut faire vendre ses albums!

Seconde mention spéciale à Patrick Goleau pour son Tristan, un jeune déficient totalement attachant qui se cherche des amis pour prendre part à sa fête.

Et dernier coup de chapeau, si vous le permettez, à la toujours excellente Mélissa Dion Des Landes dans son rôle de «Catherinette», une célibataire endurcie, parce que très «sélective», qui fait de la tire Sainte-Catherine en rêvant désespérément de trouver l'amour.

Si Laurie Gagné se démarque moins en version solo, elle assure une présence forte et naturelle à chacune de ses présences sur scène.

On n'a également que de bons mots pour la grande créativité de l'équipe qui, avec un minimum de décor et d'accessoires, réussit en quelques secondes à modifier l'ambiance entre chaque scène.

Entre amis

Comme toujours, on avait l'impression, vendredi soir, d'assister à une représentation privée offerte par des copains d'enfance. Pour cette soirée de première médiatique, la salle était remplie de collaborateurs, de proches et de commanditaires, c'est-à-dire remplie d'un public conquis d'avance. Difficile dans un tel contexte d'avoir un portrait honnête de la situation.

Un espion me confirme cependant que lors d'une précédente représentation, l'ambiance était aussi à la franche rigolade.

Car c'est bien de cela qu'il s'agit: une bonne rasade d'humour, parfois grivois, qui allège l'esprit et fait du bien.

Avouons qu'il y a dans ce minuscule théâtre un je-ne-sais-quoi d'absolument unique. Est-ce en raison de l'extrême proximité entre le public et la scène, ou de cette impression que personne ne s'y prend trop au sérieux? Toujours est-il que chaque soirée à l'Ancien Presbytère recèle un charme certain et indéfinissable.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer