Une programmation solide

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Waterloo) Après un vingt-cinquième anniversaire fêté en grande pompe, la Maison de la culture de Waterloo ne met pas moins d'efforts pour la saison prochaine, qui commencera en septembre. La programmation dévoilée mercredi soir promet.

Erick-Louis Champagne, directeur de la Maison de la culture, invite les habitués et les curieux à venir se faire bercer par l'ambiance unique qu'offre l'ancienne église transformée en salle de spectacles. Une fois de plus, 42 des 45 spectacles s'inscrivent dans l'une des sept séries proposées.

Les Grands rendez-vous commenceront de belle manière la saison 2015-2016: avec un spectacle de Paul Piché, le 18 septembre. Les Shows pas d'chaises sont une nouvelle série proposée cette année, inspirée par certains spectacles où les chaises étaient superflues, l'an dernier. «Couchez-vous de bonne heure parce que vous allez être debout longtemps!», a lancé avec fierté M. Champagne.

La série Dans la bulle revient une fois de plus avec des spectacles qui prendront place dans la salle plus intime du sous-sol. La Vitrine 5 à 7 permettra à Charles-Antoine Gosselin, Philip Oak, Émile Bilodeau, Olivier Belisle, Kolas et Vanessa Borduas d'être découverts par le public de la région.

Erick-Louis Champagne met sa tête sur le billot, comme il le dit lui-même, avec sa série 100 % garanti. «En dedans de trente minutes, si vous n'aimez pas, on vous rembourse», explique-t-il. Dans cette série se retrouvent des groupes qui ont déjà fait leurs preuves, que ce soit au Québec ou sur le vieux continent.

La série Drôlement drôle revient à nouveau avec toute une programmation d'humoristes, à découvrir ou redécouvrir. Jérémy Demay a fait son tout premier spectacle sur les planches de la Maison de la culture de Waterloo. Si sa tournée se termine officieusement dans la capitale, «il a décidé de terminer sa tournée chez nous, annonce M. Champagne. Il tenait à boucler cette boucle avec vous», le 18 décembre.

À cela s'ajoute la série 221, avec deux artistes en début de carrière durant une même soirée, et même trois artistes dans le cadre du spectacle de fin de saison intitulé la MCW Rock le temple.

Un avant-goût

Lors du dévoilement de la programmation, le public a pu découvrir cinq artistes ou groupes qui seront de la saison 2015-2016. Catherine Major, qui n'a plus besoin de présentation, a ouvert le bal avec trois nouvelles chansons encore toutes fraiches qui figureront sur son prochain album à paraître en septembre.

«Le spectacle que je vais présenter risque d'être plus solide que ce soir parce qu'il n'est pas monté», confesse-t-elle d'entrée de jeu. Les trois pièces qu'elle a jouées, seule sur scène en s'accompagnant avec un piano, ont paru sans anicroche pour le public, totalement enchanté par ses textes et le timbre de sa voix.

Le virtuose du blues Paul Deslauriers a chanté trois chansons, seul avec sa guitare. Pour son spectacle qu'il offrira le 28 novembre, il sera accompagné de son groupe composé de Greg Morency, à la basse, et Sam Harrisson, à la batterie. S'il trouvait le public stoïque, c'est qu'il l'a littéralement hypnotisé avec ses accords de guitare.

«C'est quelqu'un qui nous revient avec un nouvel album studio. C'est un monument au Québec: Pierre Flynn», a annoncé plus tard en soirée Erick-Louis Champagne.

Pierre Flynn a donné une performance à la hauteur des attentes avec trois nouvelles pièces, dont une a été écrite à Owl's Head.

Le chanteur a expliqué avoir de la difficulté à écrire à la maison et qu'il doit s'évader pour être inspiré. Comme sa soeur a un chalet à Owl's Head, il y est allé à quelques reprises durant l'écriture de son nouvel album, Sur la terre. Alors qu'il s'y trouvait, en dehors de la haute saison, «je me sentais vraiment sur une montagne fantôme et, avant de devenir un fantôme moi-même, je suis sorti marcher. Je me suis assis sur un rocher et cette chanson m'est venue.» La chanson s'intitule Le dernier homme.

Dany Placard a aussi donné un avant-goût de son spectacle à la poésie hors du commun. Il a été qualifié de poète rural par le directeur de la Maison de la culture de Waterloo.

Complètement déjanté, le duo les Deuxluxes promet quant à lui un spectacle qui fera se dandiner les spectateurs, durant le show de fin de saison.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer