Retour en enfance

Les écrivains Kim Thúy et Simon Boulerice ont... (photo la tribune)

Agrandir

Les écrivains Kim Thúy et Simon Boulerice ont participé pour la première fois aux Correspondances d'Eastman à l'été 2010. Ils sont devenus de bons amis et des fidèles de la fête des lettres qui aura lieu, cette année, du 6 au 9 août.

photo la tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Tribune
La Voix de l'Est

Kim Thúy est enchantée par le thème des 13es Correspondances d'Eastman. «Enfances», ça ramène à l'insouciance des tendres années, au bonheur des premières découvertes, à la candeur du regard neuf. Oui... mais pas pour elle. La porte-parole de l'épistolaire événement a traversé sa première dizaine en escamotant l'enfance.

«J'écris sur l'enfance avec beaucoup de romantisme. Peut-être parce que je n'en ai pas véritablement eu. Quand j'étais petite, dehors, c'était la guerre. À cause des atrocités à l'extérieur, j'étais surprotégée. Jouer avec d'autres enfants du quartier, je n'ai pas connu ça. Je n'ai aucun souvenir des lieux en lien avec mes premières années. J'ai donc vraiment hâte d'entendre les gens raconter les leurs, j'ai l'impression que je vais apprendre beaucoup», dit celle qui sera présente pendant les quatre jours de la fête des lettres, du 6 au 9 août.

Elle n'est pas la seule fidèle du festival. Le nouvel académicien Dany Laferrière est un habitué des lieux. Il sera de retour à Eastman en août, tout comme Hélène Dorion, Deni-Yvan Béchard, Caroline Allard, Simon Boulerice, Patrick Nicol et David Goudreault. Les cafés littéraires, nombreux, réuniront des auteurs de tous horizons, dont Andrée A. Michaud, Marie-Louise Gay, Sarah Rocheville et Geneviève Pettersen. Une classe des maîtres animée par Robert Lalonde est au programme. L'auteur de C'est le coeur qui meurt en dernier sera également invité au micro des grandes entrevues, tout comme l'anthropologue Serge Bouchard.

Lancé l'an dernier, l'espace jeunesse a eu tant de succès qu'il prend du coffre: ateliers pluriels et chasse au trésor seront offerts.

Le thème de l'enfance, universel, a été suggéré par l'écrivain Yvon Rivard. Il rejoint tout particulièrement Simon Boulerice, qui présidera le concours d'écriture Interlettre, entre autres choses: «Toute mon écriture s'orchestre autour de l'enfance. C'est un âge rempli de premières fois, un filon de création fertile et inépuisable.»

Nouveaux capitaines

Entre l'attendu et les retours, l'événement est piloté par de nouveaux capitaines. Raphaël Bédard-Chartrand hérite de la chaise du directeur, tandis que l'écrivain Étienne Beaulieu a reçu le mandat de bâtir la programmation. L'un et l'autre n'avaient jamais visité le festival auparavant. L'un et l'autre n'en sont pas moins emballés.

«On m'a proposé la programmation lorsque j'ai gagné le prix Alfred-DesRochers, exprime Étienne Beaulieu. J'arrive avec mon bagage et beaucoup d'enthousiasme. J'ai envie d'ouvrir l'événement à un public plus large et de mettre en lumière des auteurs moins connus qui méritent d'être découverts. Je pense notamment à Nicolas Lévesque, Perrine Leblanc et Laure Morali, qui seront aux Correspondances cette année.»

L'idée d'aller chercher une certaine relève habite aussi Raphaël Bédard-Chartrand, même si le contexte actuel ne joue pas en faveur de la diffusion de la culture.

«En période d'austérité, ce n'est pas facile pour des événements comme le nôtre. Des dons de différents ministères, non récurrents, n'ont pas suivi cette année. C'est vrai aussi pour certains dons de particuliers. Cela dit, on a la grande chance de bénéficier de l'appui de plusieurs partenaires d'importance. La municipalité nous épaule, la communauté d'Eastman aussi», explique celui qui veut poursuivre la mission des débuts.

«On veut continuer à faire connaître la littérature, l'écriture et la culture. Les jardins et chambres d'écriture étaient moins fréquentés ces dernières années. On en fait davantage la promotion parce que ce sont des activités accessibles et gratuites. On souhaite que les gens se les réapproprient.»

Et qu'ils s'y sentent chez eux. Presque autant que dans la maison de leur enfance.

 

Les Correspondances d'Eastman se tiendront du 6 au 9 août. Information à lescorrespondances.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer