Vincent Vallières exclusif

Vincent Vallières promet un collage de morceaux choisis.... (photo La Presse)

Agrandir

Vincent Vallières promet un collage de morceaux choisis.

photo La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est

Les fans de Vincent Vallières auront droit à un spectacle un peu spécial, demain soir. Le chanteur de Magog investira la Maison de la culture de Waterloo, une salle qu'il connaît bien, pour tester le matériel qu'il compte trimballer tout l'été aux quatre coins de la province.

«J'aime le lieu et j'aime le format de cette salle. La scène est assez grande, mais ça demeure intime. Le public est cultivé et intéressé. Et c'est pas loin de chez nous!», lance l'auteur-compositeur-interprète.

«On est très contents d'offrir ce nouveau spectacle pour expérimenter des choses. C'est un show exclusif qu'on n'a pas encore présenté ailleurs.»

Quand il dit «on», Vincent Vallières fait référence à la gang qui l'accompagnera sur scène. Ses cinq musiciens, mais aussi Salomé Leclerc, qui partagera son micro plusieurs fois au cours de la saison estivale. «Ça donne un méchant son», promet-il.

Il promet aussi que ce spectacle - intitulé L'Avenir est plus proche qu'avant - sera un collage de ses plus grands succès. «Ce sont des valeurs sûres qu'on aime et que le public aime. Certaines chansons seront faites en version traditionnelle, tandis que d'autres seront virées boute pour boute. L'idée, c'est d'être surprenant», dit-il, en précisant que plusieurs extraits de son dernier album Fabriquer l'aube feront partie de cette liste de morceaux choisis.

Est-ce en raison du plaisir qu'il anticipe, des chansons connues qui seront sûrement reprises en choeur par les spectateurs ou de la scène haute qui s'y prête à merveille? Toujours est-il qu'on précise que demain, il s'agit d'un show debout à Waterloo. Un peu comme s'il préparait déjà son concept de spectacles extérieurs.

Quant au nom du spectacle, Vincent Vallières précise que L'Avenir est plus proche qu'avant est encore un titre de travail. «Ça, c'est le titre d'une de mes vieilles chansons. C'est aussi un clin d'oeil à mes 15 ans de métier que je n'ai pas vu passer!»

Intime ou pas

Entre les petites salles intimes et les grandes foules des FrancoFolies et des nombreux festivals où il se produira durant la belle saison, son coeur balance. «J'aime les deux. C'est ce qui est l'fun de chanter au Québec. Dans une même semaine, on peut faire les deux avec autant de bonheur.»

Du bonheur, il s'en promet d'ailleurs, peu importe la taille de son auditoire. Car dans quelques mois, l'artiste de 36 ans se retirera dans ses terres. «J'entame le dernier tour de piste de Fabriquer l'aube. À l'automne, je vais arrêter pour un bout.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer