Le couple Breau-Janvier prêt pour de nouveaux défis

Jean-François Breau et Marie-Ève Janvier photographiés l'an dernier... (photo archives La Presse)

Agrandir

Jean-François Breau et Marie-Ève Janvier photographiés l'an dernier sur le plateau de C'est ma toune. L'émission de variétés prendra fin ce vendredi.

photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Marie-Ève Janvier et Jean-François Breau ont reçu de mauvaises nouvelles, il y a tout juste une semaine. Après deux saisons à l'antenne d'ICI Radio-Canada Télé, l'émission de variétés C'est ma toune qu'ils coanimentne sera pas renouvelée. Loin de se laisser abattre, le couple granbyen se projette déjà vers de nouveaux défis.

Lancée à l'hiver 2014, C'est ma toune reçoit chaque semaine six artistes - trois gars et autant de filles - venus défendre leurs listes de chansons favorites.

Le tandem Breau-Janvier a été informé de la situation dans le cadre d'une réunion de production. Deux épisodes restaient alors à être diffusés en direct. «C'était vraiment très émotif. Tout le monde avait la larme à l'oeil», raconte Marie-Ève Janvier.

La compétition occupant la même case horaire, soit entre 20 h et 21 h le vendredi soir, aura finalement eu raison des aspirations de l'équipe de C'est ma toune, a-t-on laissé entendre. TVA propose l'acquisition américaine Du talent à revendre cet hiver, tandis que V Télé a pris l'habitude de diffuser des films au même moment.

En dépit d'un concept musical similaire et d'acteurs communs au sein de la production, il semble que le contexte télévisuel ait changé de façon importante depuis le tournant des années 2000, alors que La Fureur obtenait un succès monstre.

«On espérait durer le plus longtemps possible pour que le rendez-vous (avec le public) s'installe. [...] On n'a pas réussi en deux ans, mais ça commençait à se faire. Les réseaux ont de moins en moins de patience, mais on comprend. C'est une émission qui coutait cher (à produire)», estime Marie-Ève Janvier.

Selon les chiffres avancés par le journaliste Richard Therrien du quotidien Le Soleil, l'auditoire moyen de C'est ma toune serait passé de581 000 (hiver 2014) à 493 000 téléspectateurs (hiver 2015).

Jean-François Breau avait déjà encaissé un dur coup à la fin mars, alors qu'était annoncée la mise au rencart de l'émission Un air de famille, où il oeuvrait comme coach. Le choc des générations, mettant en vedette Grégory Charles à l'animation, avait auparavant subi le même sort. La volonté affirmée par Radio-Canada de renouveler son offre en matière de variétés semble bien réelle.

Marie-Ève Janvier est quant à elle en attente de confirmations concernant le retour des émissions L'amour est dans le pré et Au-delà du clip, toutes deux diffusées sur les ondes de V Télé.

Plusieurs pistes à explorer

Néanmoins, la surprise et la déception étant maintenant amoindries, le couple Breau-Janvier estime «ressortir gagnant» de son passage à la barre de C'est ma toune. Vingt-six épisodes plus tard, ils en gardent de bons souvenirs ainsi que de précieux enseignements.

Tous deux se sont montrés reconnaissants de la confiance témoignée à leur endroit, autant par la direction de Radio-Canada que par la compagnie de production KOTV de Louis Morrissette. L'expérience du direct fut apparemment des plus formatrices.

L'interprète de 30 ans et son conjoint auront eu l'occasion de concilier deux de leurs grandes passions, soit la musique et l'animation. «Je me trouve privilégié d'être capable de sauter de la scène à la télévision, note Jean-François Breau [...] Ça a confirmé que c'est (l'animation) quelque chose qu'on veut faire pour longtemps.»

Le couple ne semble pas être à court de projets, qu'ils soient communs ou non. Jean-François Breau entrevoit la possibilité d'obtenir des rôles dans des séries télévisées, tandis que Marie-Ève Janvier pourrait considérer un retour à la radio.

Qui plus est, après le succès obtenu par l'album Libre en décembre dernier, la production d'un autre disque en duo pourrait également être dans les cartons.

«Toutes les opportunités sont encore là. Il y a plein de directions où partir, c'est très motivant», affirme avec optimisme Jean-François Breau.

C'est ma toune prendra les ondes pour une dernière fois ce vendredi 20 h. Le chanteur Alex Nevsky, qui avait volé la vedette en remportant trois Félix au dernier Gala de l'ADISQ, sera du rendez-vous. Voilà qui bouclera véritablement la boucle puisque le Granbyen était justement du tout premier épisode de l'émission.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer