Une exposition dédiée à Sol et Gobelet

Intelligence, humour et subtilité étaient des ingrédients importants... (Photo Julie Catudal)

Agrandir

Intelligence, humour et subtilité étaient des ingrédients importants dans la recette gagnante de Sol et Gobelet, selon Suzanne Lévesque, qui a interprété Isabelle comme le miel.

Photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Sutton) Sol et Gobelet s'installent à Sutton jusqu'à la fin octobre. Le célèbre duo de clowns est au coeur de la nouvelle exposition, Suttonesstradinaire, du Musée des communications et d'histoire. Familles, amis et dignitaires ont été conviés au vernissage de l'exposition, hier.

Marc Favreau (Sol) et Luc Durand (Gobelet) ont tous deux vécu une partie de leur vie à Abercorn. Le fils de ce dernier, Antoine Durand, a toujours la maison de son père, construite par Marc Favreau. L'histoire des demeures des deux acolytes est notamment décrite dans cette exposition.

On y apprend que Marc Favreau a acheté une immense terre pour la protéger et y a construit une première maison, celle que possède aujourd'hui M. Durand. Le personnificateur de Sol a ensuite construit une deuxième maison, que sa famille a dû vendre il y a quelques années.

L'exposition retrace l'histoire du duo, mais porte davantage sur Sol. Leurs costumes y sont d'ailleurs exposés. Lorsqu'on entre dans la salle, tout a été pensé pour refaire la décoration de l'émission, en ondes de 1969 à 1971. Suzanne Lévesque, alias Isabelle comme le miel, figure également sur une photo.

L'actrice avait peine à se reconnaître, en raison des années qui passent. Mais elle garde un souvenir indéfectible de ces années ce bonheur. «Je trouve que c'est mérité», a-t-elle confié au sujet de l'exposition.

Mme Lévesque a eu l'occasion de revoir les émissions «de qualité exceptionnelle» il y a quelques années. «Avec 40 ans de recul, t'en reviens pas de la qualité!» Intelligence, humour et subtilité étaient des ingrédients importants dans la recette gagnante de Sol et Gobelet. «Ça s'adressait tant aux enfants qu'aux adultes. C'était des émissions qu'on ne pourrait pas refaire aujourd'hui.»

Pour illustrer ses propos, elle raconte une scène où Gobelet doit écrire un roman de 1600 pages en une nuit. Pour y arriver, il s'est fait un système sur sa dactylo pour fumer plusieurs cigarettes une à la suite de l'autre, entre deux gorgées de café, tout en prenant des vitamines. Aujourd'hui, une telle scène serait décriée, croit-elle. «C'est pour ça que c'était si le fun! Et nous n'avions pas le but d'éduquer.»

Artistes mis à contribution

Une dizaine d'artistes de la région de Sutton ont été mis à contribution pour l'exposition, que ce soit pour les photos prises durant les années de télévision ou pour des oeuvres originales. Le caricaturiste de Lac-Brome, Garnotte - Michel Garneau de son vrai nom - a ainsi fourni une caricature qu'il a publiée dans Le Devoir en décembre 2005 à la suite du décès de Marc Favreau. Plusieurs toiles mettent aussi Sol en vedette.

Lise-Anne Roy, de Bromont, a approché Richard Leclerc, le président du Musée, pour contribuer à sa manière. «Je trouvais ça inspirant, raconte-t-elle. C'était tellement adulte comme texte. C'est un humour très avancé, c'est intellectuel.»

Pour créer ses deux toiles, dont chacune représente un des deux clowns, elle a réécouté la série, n'ayant pas les droits de reproduction des photographies. «Naturellement, les phrases que j'ai mises, je les ai choisis parce que je les trouvais drôles.»

Des artistes peintres de Sutton, Frelighsburg, Granby et Dunham exposent également des oeuvres rendant hommage au célèbre tandem.

Vernissage réussi

La salle d'exposition était remplie à craquer hier soir. «La dernière fois où on a eu autant de monde, c'est quand on avait eu la coupe Stanley», se souvient Richard Leclerc, les yeux brillants devant la réussite de l'événement.

Marc Favreau était rassembleur, laisse savoir son fils, Patrice. Il l'est encore, dix ans après son décès. «C'est la première fois qu'il y a autant de documents rassemblés, ajoute-t-il, contemplant une partie de sa propre vie. C'est important pour un petit musée d'exister, c'est pour ça qu'on a accepté. C'était leur vie, ici, à mon père et à ma mère.»

Poète et chanteur, Raoul Duguay était parmi les invités. «J'ai une affinité particulière avec Sol puisque c'est un des plus grands explorateurs de la langue française. On a ça en commun. Mais son style est unique.»

Tous étaient ravis de l'espace dédié aux deux acteurs et poètes qu'ont été Marc Favreau et Luc Durand. L'exposition sera ouverte au public exceptionnellement aujourd'hui, et ce jusqu'à lundi, de midi à 16h. Après Pâques, jusqu'au 25 octobre, le public sera invité à visiter l'exposition tous les week-ends de midi à 16h.

Tous les détails dans notre édition de vendredi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer