Pour sarah: le nouveau défi de Duo Productions

Marianne Fortier (Aurore) incarnera le personnage principal de... (photo Archives La Presse)

Agrandir

Marianne Fortier (Aurore) incarnera le personnage principal de Sarah.

photo Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Lambert
Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est

Michel D'Astous et Anne Boyer, de Duo Productions, travaillent présentement sur un nouveau projet, Pour Sarah, une télésérie dramatique de 10 épisodes d'une heure qui sera présentée à TVA à l'automne 2015. Marianne Fortier (Aurore) en tiendra le rôle principal, a-t-on appris hier. Le reste de la distribution sera dévoilé sous peu.

L'émission sera coproduite avec Encore Télévision et c'est Érik Tessier (O') qui se chargera de la réalisation. Michelle Allen (Vertige, Destinées) signe pour sa part le scénario, dont l'histoire est inspirée du grave accident de voiture survenu à la fille du producteur François Rozon (Les beaux malaises) en juillet 2010.

À 16 ans, Justine Rozon avait passé trois longs mois dans le coma à la suite d'un accident de voiture survenu après une fête au Café Campus.

Au volant de l'Acura de ses parents, le conducteur de 18 ans, Laurent Raymond, avait multiplié les manoeuvres dangereuses pour impressionner ses trois passagères âgées de 16 ans. La voiture a percuté un arbre de plein fouet, et les trois adolescentes ont subi de très graves blessures. Justine Rozon a failli en mourir, et elle est aujourd'hui nourrie par intraveineuse.

Le conducteur négligent, lui, a écopé trois ans de prison pour avoir plaidé coupable à une accusation de conduite dangereuse ayant causé des lésions corporelles.

Mais n'allez pas croire que Pour Sarah est un documentaire ou une «histoire vraie». «C'est vraiment une histoire fictive, se défend Michel D'Astous. On est partis de la charge émotive vécue par François Rozon, mais on s'est complètement écarté de son histoire. Les circonstances ne sont pas les mêmes, la psychologie des personnages non plus... En fait, ce qui est arrivé à la fille de François a seulement servi de bougie d'allumage au projet.»

Loin de Dérapages

Il est facile de voir dans Pour Sarah un message de sensibilisation à l'endroit des jeunes contre la vitesse et l'alcool au volant.

Mais si les producteurs espèrent provoquer «des discussions entre les parents et leurs adolescents», ils ne souhaitent pas faire la morale à qui que ce soit. «On n'est pas dans le message à passer, on est loin de Dérapages, de Paul Arcand», souligne M. D'Astous.

Il ajoute du même coup que l'intrigue se construit davantage autour des décisions à prendre et des émotions, et qu'un aspect de suspense est fortement exploité. «Les parents savent en général peu de choses sur la vie de leurs adolescents à partir de la fin de leur secondaire, fait valoir le producteur. L'histoire se basera beaucoup sur cette quête de vérité, à savoir ce qui s'est vraiment passé ce soir-là.»

«Et malgré un côté assez intense, il y aura aussi beaucoup d'espoir puisqu'il sera aussi beaucoup question d'une conquête pour regagner son autonomie», dit-il encore.

Autre projet

Parallèlement à Pour Sarah, Michel D'Astous et Anne Boyer planchent sur une nouvelle comédie avec Donald Bouthillette et Daniel Chiasson, les mêmes auteurs qu'Un sur 2, qui a définitivement pris fin mercredi.

Le projet n'en est toutefois qu'à ses tout débuts, de sorte que peu de détails peuvent être dévoilés.

«C'est sûr qu'on est un peu nostalgiques (face à la fin d'Un sur 2), admet Michel D'Astous, mais en même temps, on est très heureux que notre produit ait d'autres vies. La Pologne vient d'acheter les textes et je pense que d'autres ententes vont se confirmer dans les prochains mois.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer