Les Printemps meurtriers de Knowlton

«Une année vintage sous le signe de la nouveauté»

La présidente fondatrice des Printemps meurtriers de Knowlton,...

Agrandir

La présidente fondatrice des Printemps meurtriers de Knowlton, Johanne Seymour, a dévoilé hier la programmation du quatrième festival mettant en vedette l'univers du polar d'ici et d'ailleurs. - Photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

Johanne Seymour et ses acolytes ont insufflé un vent de fraîcheur dans cet hiver qui s'éternise en dévoilant, hier, la programmation des quatrièmes Printemps meurtriers de Knowlton. L'événement se déroulera du 14 au 17 mai. Encore une fois, le festival de littérature policière a misé sur un amalgame d'auteurs invités d'ici et d'ailleurs, puis des activités tous azimuts pour propulser l'univers du polar à l'avant-scène.

Bien que se renouveler ne soit pas une sinécure, l'organisation des Printemps meurtriers de Knowlton, Johanne Seymour en tête, a réussi à garder le cap. «La troisième année était charnière pour nous. Et avec le millier de personnes qui a convergé vers Knowlton, je crois que nous avons relevé le défi avec brio. Jusqu'à maintenant, nous nous sommes démarqués avec des idées neuves. Maintenant, la base est solide, a indiqué la présidente. Mais c'est certain que nous ne voulons pas rester assis sur nos lauriers. Nous sommes clairement en progression. Et nous croyons que l'achalandage suivra la même tendance.»

Clin d'oeil

Dès le début du point de presse, Johanne Seymour a tenu à faire un petit clin d'oeil à la porte-parole de la première heure de l'événement, Louise Laparé, qui ne sera pas de retour dans cette fonction en 2015. Celle qui a aussi été présidente du jury des prix Tenebris semblait par ailleurs très fébrile à l'idée de voir déambuler à nouveau les amateurs de littérature policière dans les rues du secteur Knowlton. «Comme on voulait la conserver parmi nous et qu'on l'aime beaucoup, on a décidé de lui donner le titre honoraire de "muse". Et pour ceux qui ont un appétit plus sanglant, voire sportif, de "mascotte"!», a laissé tomber dans un fou rire généralisé celle qui agit également à titre de directrice artistique.

Valeurs sûres

Ainsi, la formule de l'événement phare du monde du polar en sol québécois demeure quasi inchangée. Quelques primeurs viennent toutefois se greffer à l'offre. «2015 sera une année vintage sous le signe de la nouveauté», a indiqué Mme Seymour. Celle qui agit également à titre de directrice artistique ne tarit pas d'éloges sur les 16 auteurs invités qui prendront part au festival. Parmi ceux-ci, on retient plusieurs gros noms. Le premier en lice est le Français Ian Manook. «Avec son premier roman l'année dernière, il a séduit la France et l'univers quasiment, a-t-elle souligné. Un gars fantastique que [le public] va découvrir avec plaisir. D'ailleurs, il sort aujourd'hui [hier] son deuxième roman, Les temps sauvages.» Une des autres têtes d'affiche est Jacqueline Landry, une auteure de Vancouver originaire du Saguenay, qui a conquis les lecteurs de littérature policière avec Terreur dans le Downtown Eastside, publié en octobre 2013. «De Manook à Jacqueline Landry, nous allons passer des steppes de Mongolie aux Rocheuses canadiennes!», a lancé avec enthousiasme la fondatrice de l'événement.

À cela s'ajoute l'auteure jeunesse Martine Latulippe et Roxanne Bouchard, qui donne dans le polar poétique. Ghislain Taschereau, qui marque son retour après 13 ans d'absence dans le monde du roman policier avec son nouveau-né, Tag, sera également du groupe avec Laurent Chabin et Martin Michaud, entre autres.

Parmi les 20 activités au menu, l'écrivain derrière la série Malphas, Patrick Senécal, propose une classe de maître sous le thème «Du roman au film». Les festivaliers pourront aussi renouer avec les ateliers du spécialiste en sciences judiciaires, François Julien. Le prix Tenebris, qui récompense le «Meilleur roman» ainsi que le «Meilleur vendeur», est reconduit. Le Killer martini quiz, qui a connu un franc succès l'an dernier, est également de retour. Une des nouveautés sur lesquelles mise Mme Seymour et son équipe est «Cadavre exquis». L'initiative, pilotée par le romancier Benoît Bouthillette, donnera la chance au public de créer une nouvelle, qui sera lue lors de la cérémonie de clôture. «Je suis particulièrement fière de ce que nous avons à offrir au public cette année. C'est un bel hybride entre valeurs sûres et nouveautés. Alors, c'est quasi impossible que les gens soient déçus.»

Pour de plus amples renseignements, consultez le  www.lesprintempsmeurtriers.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer