Mains et passions : première expo solo pour Marc Hébert

«C'est vraiment une reconnaissance des pairs, un signe... (photo Janick Marois)

Agrandir

«C'est vraiment une reconnaissance des pairs, un signe que je rentre vraiment dans le milieu», dit Marc Hébert.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marie-Ève Lambert
Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est

(Granby) «Quand est-ce que tu vas exposer?» Cette question, Marc Hébert l'entend depuis longtemps. Le Granbyen peint depuis une vingtaine d'années, et pourtant, il n'a jamais exposé, en solo du moins. Depuis hier, il peut désormais répondre «maintenant» à la question puisqu'il présente Mains et passions chez Boréart.

«C'est vraiment une reconnaissance des pairs, un signe que je rentre vraiment dans le milieu», décrit-il cette première exposition qui regroupe une vingtaine de tableaux.

On l'a vu peindre tout l'été au Café de la Brûlerie - où il expose en permanence depuis environ un an. Quelques-unes des toiles qu'il a créées à cette période-là se retrouvent sur les murs de Boréart, mais une bonne partie a été produite après, explique-t-il.

«L'idée de départ est venue en reproduisant une photo d'un guitariste. J'ai mis plus de lumière sur la main qui fait les accords pour y mettre l'emphase. Je me suis mis à faire d'autres musiciens comme ça, mais aussi une potière, un peintre, le proprio de la Brûlerie qui moud son café... Les passions, ça a souvent à voir avec nos mains», raconte-t-il.

Manque de temps

S'il a mis tant de temps à présenter sa candidature pour exposer en solo, c'est faute de temps. «Je suis un passionné, j'ai plusieurs rêves, et j'en ai accompli beaucoup dans les dernières années: le théâtre, la télévision, l'écriture de chansons, la gérance d'artiste, les Murs de Provence... Je n'avais tout simplement pas le temps de faire de la production», indique celui qui donne également des cours de peinture depuis 14 ans.

Depuis un an toutefois, il se dédie à temps plein à la peinture, la sienne et celle de ses élèves. «Enseigner, j'aime tellement ça que je crois que c'est la dernière chose que je vais arrêter de faire dans ma vie», lance-t-il.

Cet été, il aimerait tenter l'expérience des symposiums - ça non plus, il ne l'a jamais vécu -, et soumettre sa candidature pour d'autres expositions. Et bien entendu continuer à peindre des toiles. «J'ai attendu assez longtemps avant de réaliser ce rêve-là! En même temps, c'est un mal pour un bien puisqu'aujourd'hui, je suis parvenu exactement à l'effet que je recherchais à donner à mes toiles», conclut-il.

Mains et passions est présenté chez Boréart jusqu'au 5 avril. Le vernissage aura lieu ce dimanche 8 mars de 13 h à 16 h.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer