«Ça va tellement bien, ça fait presque peur»

Le couple le plus populaire du Québec a... (photo archives La Presse)

Agrandir

Le couple le plus populaire du Québec a franchi le cap des 100 000 billets vendus il y a un mois jour pour jour. Et des supplémentaires continuent de s'ajouter à l'horaire. -

photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Lambert
Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est

Ne cherchez plus de billets pour aller voir Les Morissette vendredi et samedi prochain au Palace de Granby: il n'en reste plus depuis longtemps! Le show affiche également complet à Sherbrooke ce week-end, puis à Québec, Joliette, Saint-Jérôme, Trois-Rivières, Brossard, Gatineau, Montréal et tutti quanti.

Pour tout vous dire, le couple le plus populaire du Québec a franchi le cap des 100 000 billets vendus il y a un mois jour pour jour. Et des supplémentaires continuent de s'ajouter à l'horaire. À ce rythme-là, Louis et Véro se dirigent tout droit vers un nouveau record, détenu à ce jour par Louis-José Houde avec 333 333 entrées au guichet pour son spectacle Les Heures verticales.

«Ça va tellement bien, ça fait presque peur, admet Véronique Cloutier au bout du fil. Pour te dire: je viens d'approuver notre calendrier pour 2017! C'est fantastique ce qu'on vit, mais on ne l'avait pas vu venir pantoute! On savait qu'on avait quelque chose entre les mains, mais pas à ce point-là. Pour être honnête, les 40 000 premiers billets ne nous ont pas étonnés; c'était des fans qui nous suivent depuis longtemps. Mais les 60 000-70 000 autres ont vraiment été une surprise.»

Et dire que le show aurait pu ne jamais voir le jour!

Petite histoire d'un gros spectacle

L'aventure des Morissette a commencé il y a en fait 10 ans. Certains se rappelleront sans doute les capsules humoristiques de la fausse téléréalité du couple intégrées au talk-show quotidien de Véro, sur l'heure du souper à Radio-Canada. «C'était avant les réseaux sociaux, souligne l'animatrice, mais si c'était arrivé plus tard, ça aurait sûrement très bien marché en ligne.»

Louis a néanmoins toujours gardé en tête l'idée de faire quelque chose avec ça, sans toutefois savoir quoi. «Une série télévisée? On trouvait qu'on avait déjà fait le tour du concept au petit écran», fait valoir sa conjointe.

Caressant le rêve d'un retour à la scène, l'ex-Mec comique s'était mis à écrire certains trucs sans toutefois dénicher le filon qui allait le distinguer de la masse. Jusqu'à ce qu'il lance à tout hasard: «Et si on faisait un show à deux?»

«Mon premier réflexe est toujours d'avoir peur quand on m'amène vers quelque chose que je ne connais pas, confie Véro. Et la scène, je n'avais pas vraiment d'expérience là-dedans. Mais en même temps, j'aime les défis et le fait de sortir de ma zone de confort. Alors j'ai décidé de sauter dans la mêlée.»

À ce stade, point d'assurance de spectacle encore. Louis a organisé plusieurs rencontres avec des auteurs, leur demandant d'écrire tout en ne sachant pas s'il allait en faire un show. «En fait, les billets ont été mis en vente avant même qu'on sache à 100% si ça allait fonctionner!», se rappelle Véro.

Ce n'est qu'après la première lecture devant public, en février 2014, que le couple a enfin pu dire: «on a un show».

Un défouloir

Après hésitations et craintes, Véronique Cloutier ne regrette en rien d'avoir sauté à pieds joints dans l'aventure. «J'ai un fun fou à faire ça, c'est un véritable défouloir pour moi. Normalement, je fais très attention à l'image que je projette, je ne peux et ne veux pas dire n'importe quoi pour ne pas déplaire, dit-elle. L'amour du public, c'est un moteur pour moi, donc je fais très attention à ne pas briser cette image. Mais dans Les Morissette, on a utilisé la liberté que donne la scène pour m'amener plus loin.»

Une autre expérience, donc, à ajouter à son CV déjà bien rempli. Télévision, radio, magazine, gamme de cosmétiques et collections de vêtements... Reste-t-il encore quelque chose à laquelle celle qui est également mère de trois enfants n'a pas touché et aurait envie d'essayer? «J'aimerais beaucoup refaire du cinéma», admet celle qu'on avait notamment vue dans le flop majeur Les Dangereux, en 2002.

En attendant qu'une offre intéressante lui soit présentée, elle effectuera un retour au Gala des prix Gémeaux, qu'elle coanimera avec Éric Salvail en septembre prochain. «Je ne sentais pas un besoin irrépressible de retourner à la télévision, indique celle qui a quitté la barre de Les Enfants de la télé pour se consacrer à la tournée des Morissette, mais l'occasion était belle. Ce sera le 30e des Gémeaux, un gala qui célèbre une industrie que je chéris beaucoup, et j'ai toujours un fun fou à travailler avec Éric. Je ne pouvais pas dire non.»

Louis, pour sa part, est occupé à plusieurs projets, notamment le film Le Mirage, du réalisateur Ricardo Trogi.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer