Vincent Vallières prof à Granby !

L'auteur-compositeur-interprète de renom dispense depuis deux semaines le... (photo archives La Presse)

Agrandir

L'auteur-compositeur-interprète de renom dispense depuis deux semaines le cours Paroles et musique.

photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Lambert
Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est

(Granby) Vincent Vallières vient de rallier les rangs des enseignants de l'École nationale de la chanson (ÉNC), a annoncé la direction de l'établissement par voie de communiqué, hier. Il accompagnera les étudiants de la cohorte 2014-2015 dans l'écriture de leurs chansons.

L'auteur-compositeur-interprète de renom dispense depuis deux semaines le cours Paroles et musique. Celui-ci était auparavant donné par Robert Léger, qui souhaitait ralentir le rythme pour quelque temps.

L'ex-Beau Dommage conserve toutefois ses tâches de direction à l'École «et continue d'agir comme un mentor pour tout le monde», indique le codirecteur de l'ÉNC et DG du Cégep de Granby, Sylvain Lambert.

Ce dernier se dit «très fier» de cette nouvelle embauche et est d'avis que Vallières est «un bel ajout et un bel atout» au sein de l'équipe. «C'est quelqu'un qui fait le métier qu'on enseigne, qui en vit exclusivement donc qui connaît très bien la réalité d'aujourd'hui, fait-il valoir. En plus, c'est une figure importante de la chanson, il va certainement nous apporter une belle expertise et une meilleure crédibilité encore.»

Mentionnons également que Vincent Vallières possède une formation en enseignement de l'Université de Sherbrooke.

Une expérience concluante

Ce n'est toutefois pas la première fois que l'auteur de six albums salués autant par le public que la critique met les pieds à l'École nationale de la chanson de Granby. «Vincent a toujours été un peu avec nous puisqu'il vient nous rendre visite une fois de temps en temps en tant qu'invité pour partager son expérience avec nos élèves depuis les tout débuts, explique Sylvain Lambert. La session dernière, il a même pris la place de Robert Léger pendant deux cours pour «tester» l'expérience.»

Force est d'admettre qu'elle a été concluante puisqu'il a accepté, malgré un horaire déjà chargé, de venir à Granby tous les lundis jusqu'à la fin du mois d'avril. Pour l'instant, tel un «chargé de cours» à l'université, Vincent Vallières n'a qu'un contrat pour quelques mois. Mais la direction de l'ÉNC souhaite qu'il revienne dans le futur. «De notre côté, on a certainement une volonté de bâtir quelque chose à long terme avec lui, mais on va voir comment tout ça se dessine.»

Il n'a pas été possible de parler à Vincent Vallières hier.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer