Un jeune Sheffordois tourne avec Wim Wenders

Philippe Vanasse-Paquet a été choisi pour un deuxième... (Photo Janick Marois)

Agrandir

Philippe Vanasse-Paquet a été choisi pour un deuxième rôle dans le prochain film du réputé cinéaste allemand, Everything will be fine, qui sera présenté en grande première mondiale la semaine prochaine lors d'une représentation spéciale à la Berlinale.

Photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Lambert
Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est

(Shefford) Wim Wenders, Charlotte Gainsbourg, James Franco, Marie-Josée Croze, Rachel McAdams... Ce n'est pas tous les jours qu'on a l'occasion de tourner un film avec ces grands du cinéma. Encore moins lorsqu'il s'agit de son tout premier plateau pour un long métrage. Et qu'on a seulement 11 ans. C'est pourtant ce qui est arrivé à Philippe Vanasse-Paquet, de Shefford.

Le jeune acteur a été choisi pour un deuxième rôle dans le prochain film du réputé cinéaste allemand, Everything will be fine, qui sera présenté en grande première mondiale la semaine prochaine lors d'une représentation spéciale à la Berlinale. Sur invitation, Philippe et ses parents s'envolent d'ailleurs aujourd'hui même vers Berlin pour assister au grand rendez-vous du cinéma. Philippe ne sera pas du tapis rouge, mais il assistera tout de même au party privé de l'équipe de tournage.

«Au début, on se disait que c'était pas possible, mais finalement, en vérifiant les prix, mes parents ont décidé de se payer une petite folie», raconte le sympathique garçon en entrevue avec La Voix de l'Est.

Everything will be fine a été filmé en 3D. Le tournage s'est déroulé à l'automne 2013 et en janvier 2014 à Oka, au Québec. «Et c'est au Québec que l'histoire se passe», tient à préciser Philippe.

L'histoire, c'est celle d'un écrivain qui frappe un petit garçon en voiture lors d'une tempête de neige et le tue. «On suit sur 12 ans comment il vit son deuil, mais aussi comment la famille du petit gars vit ça», raconte celui qui interprète le frère du disparu, Christopher, a une certaine tranche d'âge (NDLR: ils sont trois acteurs pour les besoins de la cause, un plus vieux et un autre plus jeune que lui).

Un rôle important, donc? «En terme de scénario, oui, mais pas en terme de tournage, répond le comédien, parce que j'ai seulement eu deux jours et qu'au début, ça devait être encore moins que ça.»

En effet, précise sa mère, Marie-Claude Vanasse, ce devait être au départ un rôle quasi muet - «Il ne devait dire qu'un seul mot, "What? ". Mais en cours de tournage, Wim a décidé de rajouter plusieurs scènes et plusieurs phrases, en anglais, mais aussi en français puisque le film se déroule au Québec.»

La mère de Christopher est interprétée par nulle autre que Charlotte Gainsbourg. C'est donc l'actrice que Philippe a côtoyée le plus durant le tournage. Chanceux, le jeune homme? Sans le savoir. «Je ne sais pas vraiment c'est qui, pas plus que je connais les autres acteurs, mais j'étais quand même un peu intimidé parce que tout le monde autour de moi me disait que c'était des gens super connus!»

Figuration et publicité

Philippe Vanasse-Paquet a commencé sa «carrière» d'acteur il y a environ trois ans. «J'avais des cours de théâtre à l'école de Martin Gougeon et il nous a parlé d'un casting pour l'émission Les Argonautes, raconte le jeune Sheffordois. J'y suis allé et je n'ai reçu que de bons commentaires, j'ai même été retenu parmi les cinq derniers choix, mais on m'a dit que je manquais d'expérience et que je n'avais même pas d'agence. J'étais tellement fâché!»

Dès lors, il s'est affilié à l'agence artistique Flos et marmots et a commencé à cumuler les petits contrats, d'abord en figuration et rôles muets. Son premier premier rôle, il l'a eu pour une publicité de Nissan en 2012. Vous vous rappelez, celle où deux enfants hument les manteaux de la visite déposés en tas sur le lit et tentent de deviner à qui ils appartiennent seulement par l'odeur?

Dernièrement, Philippe a obtenu quelques premiers rôles, surtout pour des courts-métrages, mais les jeunes pourront certainement reconnaître sa binette dans des capsules de Drôle de blagues, en matinée le week-end sur les ondes de Radio-Canada. Il fait également du doublage.

Bien qu'il rêve d'un premier rôle dans un long métrage - et que ses yeux s'illuminent à la mention de cette éventualité -, le comédien ne se fait pas d'illusions: il sait très bien que rester dans le métier et y faire carrière «n'est pas très probable». Aussi a-t-il un plan B: «J'aimerais ça être architecte», affirme-t-il.

Tout de même, il entend profiter de son voyage à Berlin. Et est d'avis que son rôle de Christopher dans un long métrage de Wim Wenders «ne peut qu'apporter du punch à mon CV».

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer