• La Voix de l'Est > 
  • Arts 
  • > Antoine Bertrand: de Louis Cyr à «l'homme le plus faible du monde» 

Antoine Bertrand: de Louis Cyr à «l'homme le plus faible du monde»

Lors du tournage, la chimie avec Robin Aubert... (photo Sébastien Raymond, ITEM 7)

Agrandir

Lors du tournage, la chimie avec Robin Aubert et Michel Côté «a opéré pas à peu près», souligne Antoine Bertrand.

photo Sébastien Raymond, ITEM 7

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Lambert
Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est

(Granby) Antoine Bertrand avait offert une solide prestation dans le film Louis Cyr, l'homme le plus fort du monde. Cette fois, c'est dans la peau de «l'homme le plus faible du monde», dixit le réalisateur des Maîtres du suspense, qu'il se présentera au grand écran dès la semaine prochaine. Un «beau défi» qu'il a savouré et aimé relever jusque dans les confins de la Louisiane.

Le long métrage de Stéphane Lapointe (Tout sur moi, La théorie du KO) est un suspense comique, ou comédie de suspense et d'aventure. Il relate les déboires de l'auteur à succès Hubert Wolfe (Michel Côté), qui se sert d'un écrivain fantôme (Robin Aubert) pour lui pondre ses excellents romans depuis qu'il est atteint du syndrome de la page blanche. Sa bouée littéraire se dégonflera toutefois à la veille de livrer un important manuscrit, de sorte qu'il sera obligé de se tourner vers Quentin (Antoine Bertrand), un éducateur en garderie trentenaire, encore vierge, qui vit sous le joug de sa mère et invente des historiettes pour enfants. Le trio sera amené à se déplacer du côté de la Louisiane, en quête d'inspiration.

«Les maîtres du suspense, c'est surtout un film à l'image de son réalisateur, souligne Antoine Bertrand. Ceux qui connaissent Stéphane Lapointe savent qu'il est hyper drôle, mais qu'il ne tombe jamais dans l'humour facile. Il a un style plus british et très rythmé. Le trio de personnages se retrouve à devoir affronter obstacle par-dessus obstacle, et le spectateur se retrouve pris dans le même engrenage, de sorte qu'il ne s'ennuie pas. Du moins on l'espère.»

Le personnage de Quentin est un beau mélange entre «Caillou et Norman Bates dans Psycho», illustre l'acteur granbyen. «Ç'a été une partie de plaisir à jouer en même temps qu'un beau défi, dit-il. C'est un type auquel on s'attache, mais en même temps on veut qu'il se déniaise. Et c'est ce qui arrive. De son âge mental initial d'un enfant de quatre ans, il devient un homme. Et c'est justement ce qui était compliqué: pour moi, Quentin est une bibitte, un extraterrestre, mais je ne devais pas tomber dans la caricature. Il fallait que le personnage reste vrai même en étant déconnecté de la réalité. Il fallait qu'on croie en son éveil.»

Pour ce faire, Antoine Bertrand n'a eu d'autre choix que de faire confiance à Stéphane Lapointe. «Parce que moi, je n'ai aucune retenue», souligne-t-il.

Entre drame et comédie

C'est donc complètement à l'opposé du sérieux de Louis Cyr qu'on retrouvera Antoine Bertrand au grand écran. «Je me considère extrêmement chanceux d'être de ces comédiens auxquels on n'offre pas toujours les mêmes rôles toutes leur carrière. J'ai l'opportunité de toucher à des trucs très différents, et c'est là où je veux être. Le théâtre comble beaucoup mon besoin de drame, et la télévision et le cinéma, la comédie.»

«Ce sont vraiment deux énergies différentes, reprend-il. Je peux dépenser vraiment beaucoup d'énergie à juste déconner. Mais pour Louis Cyr, par exemple, j'avais besoin de toute mon énergie juste pour passer à travers de mes journées. Et le rôle, aussi, demandait un état d'être intérieur qui ne se prêtait pas du tout à donner des p'tites tapes sur les fesses des techniciens ou à jouer des tours aux autres comédiens. Tandis qu'en comédie, au contraire, il faut être détendu.»

Les trois semaines qu'il a passées en Louisiane aux côtés des deux autres mousquetaires du trio, Michel Côté et Robin Aubert, ont d'ailleurs eu des airs de «colonie de vacances» à plusieurs reprises, rapporte le comédien. «Oui, on faisait bien notre travail et tout, mais la Louisiane, ses fondations, ce sont le plaisir et le party. Et le fait de nous retrouver à travailler à l'extérieur, en ayant laissé nos obligations de côté pour un certain temps, ç'a fait que la chimie dans le trio a opéré pas à peu près.»

Il précise par ailleurs n'avoir jamais eu à travailler avant ce film avec Michel Côté et Robin Aubert. «Mais ça m'aurait surpris de ne pas m'entendre avec eux parce que je les connaissais professionnellement. Je savais que ces deux gars-là étaient des types très terre à terre qui aimaient fonctionner en équipe. Comme moi.»

Boomerang

En début d'année, Antoine Bertrand avait annoncé son départ des Enfants de la télé, peu après que Véronique Cloutier l'eut elle-même fait, et avait du même coup fait part de son projet de tourner une nouvelle émission avec sa conjointe Catherine-Anne Toupin. Une série intitulée Boomerang, basée sur un phénomène de plus en plus présent, soit celui des enfants trentenaires qui, aux prises avec des difficultés financières, se voient forcés de retourner vivre chez leurs parents.

«On appelle ça une comédie-vérité, lance Bertrand. C'est vraiment autant une source de comédie que de drame. On réinvente en quelque sorte la série familiale en l'abordant d'un nouveau point de vue. Il y aura des chicanes épiques avec les beaux-parents (Marc Messier et Marie-Thérèse Fortin) et on passera souvent des scènes où on rit aux larmes à celles où on pleure à chaudes larmes.»

La première saison a été tournée cet été et devrait entrer en ondes à l'automne 2015 sur le réseau TVA. Déjà, une deuxième saison est prévue; le tournage devrait se faire l'été prochain.

Les Maîtres du suspense sort en salles le 17 décembre.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

À lire aussi

  • Monsieur et ses fantômes

    Arts

    Monsieur et ses fantômes

    Les maîtres du suspense, nouvelle comédie de Stéphane Lapointe mettant en vedette Michel Côté, Robin Aubert et Antoine Bertrand, arrive sur... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer