De beaux rôles à la télévision pour Christian de la Cortina

Le Bromontois Christian de la Cortina, lors du... (photos Vanessa Caceres)

Agrandir

Le Bromontois Christian de la Cortina, lors du tournage de son film M39 à Los Angeles au printemps dernier. Le cinéaste prévoit dédier une bonne partie de son hiver à la postproduction du long métrage.

photos Vanessa Caceres

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Lambert
Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est

(Bromont) «Chaque fois que j'ai un enfant (NDLR: il en a trois), j'ai une belle année», disait Christian de la Cortina à La Voix de l'Est. La naissance de son petit dernier lui aura encore une fois porté chance. Outre le tournage de son long métrage M39, dans lequel jouera notamment l'acteur américain Michael Madsen (Mr. Blonde dans Reservoir Dogs), le Bromontois s'est vu offrir plusieurs rôles intéressants au petit écran cette année, et ce, sans même avoir à auditionner.

«Quand le téléphone commence à sonner sans que tu démarches pour, c'est bon signe, ça démontre que ton nom commence à circuler», souligne-t-il.

On l'a d'abord vu à la fin de l'année dernière dans le film Les 4 soldats, de Robert Morin, aux côtés d'Antoine Bertrand, un autre gars de la région. Puis cet hiver dans la peau de Pedro pour la courte série policière La Marraine, réalisée par Alain Desrochers et présentée sur les ondes de Séries +.

Depuis quelques semaines, de la Cortina incarne également un homme d'affaires mexicain dans O', alors que l'entreprise familiale Agua vient d'acquérir la filiale mexicaine Azul.

Le comédien tourne actuellement dans la troisième saison de 19-2 à être diffusée à l'hiver, où il tient le rôle d'un nouvel enquêteur à la centrale de l'escouade antigang sous les ordres d'Isabelle (Julie Perreault). «Ce n'est pas un gros rôle, mais je suis là dans trois épisodes (sur dix)», laisse-t-il savoir.

Et il porte le chapeau d'un «gars à filles» dans la nouvelle comédie dramatique Mon ex à moi, qui sera présentée à Séries + au courant de l'année prochaine. Les 16 épisodes de 30 minutes mettront notamment en vedette l'étoile montante Sophie Desmarais, une jeune femme déterminée à reconquérir son ex (Jean-François Nadeau).

«Avec tout ça, je n'ai même pas eu le temps de commencer la postproduction de mon film», lance celui qui nous avait servi Transit en 2009.

M39

Tourné en bonne partie dans la région - Bromont, Granby et Brigham -, mais aussi à Montréal et même à Los Angeles, M39 raconte l'histoire d'un homme qui souhaite démarrer son entreprise de transformations de vieux véhicules classiques en voitures électriques. «Mais un problème lui causera des soucis financiers, et à bout de ressources, il décidera de se tourner vers la solution de son ami: la culture de marijuana. D'où le titre du film, qui fait référence à cette sorte de pot qui pousse en 39 jours», explique de la Cortina.

Pour mieux se coller à la réalité, il a eu l'aide de quelques policiers. Ce sont d'ailleurs eux qui lui ont suggéré de parler du fléau de la M39 plutôt que de l'alcool frelaté - son idée de départ.

Avec un budget de 400 000$, toutefois, pas moyen d'aller dans le style hollywoodien sans que ça fasse «quétaine». «De toute façon, je ne voulais pas faire un film avec des scènes de violences, fait-il savoir. Il n'y a qu'une scène à la toute fin du film où on voit un gun, c'est tout. J'y suis plus allé avec l'aspect du danger, des menaces qui planent autour du personnage tel un fantôme et ce qu'il ressent face à ce stress omniprésent.»

L'idée de faire le film en anglais, quant à elle, s'explique davantage pour une question d'exportabilité, indique de la Cortina. «Transit, j'ai quand même réussi à le vendre dans sept pays et fait 250 000$ avec, dit-il. Mais tout le monde m'a dit que s'il avait été tourné en anglais, j'aurais pu aller chercher quatre fois plus, donc cette fois-ci je n'ai pas pris de chance.»

Le Bromontois planifie dédier une bonne partie de son hiver à la postproduction de m39. Une campagne Kickstarter devrait d'ailleurs être lancée la semaine prochaine afin d'amasser le budget manquant pour cette étape. «Si tout va bien, je pense être en mesure de présenter mon long métrage au printemps», laisse-t-il savoir.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer