• La Voix de l'Est > 
  • Arts 
  • > Fermeture du costumier : «Radio-Canada est vraiment en train de mourir» - Louisette Dussault 

Fermeture du costumier : «Radio-Canada est vraiment en train de mourir» - Louisette Dussault

Le costumier de Radio-Canada est le plus imposant... (PHOTO RADIO-CANADA)

Agrandir

Le costumier de Radio-Canada est le plus imposant en Amérique du Nord avec ses quelque 90 000 pièces de vêtements et chapeaux, certains datant du XIXe siècle, ainsi que ses accessoires et ses antiquités.

PHOTO RADIO-CANADA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Lambert
Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est

(Granby) «Je n'en reviens pas! C'est effrayant! Quelle gang de twits! C'est pas bien, bien brillant! Y a du stock là-dedans, du beau stock, du stock qui fait partie de notre patrimoine. Radio-Canada est vraiment en train de mourir.»

Louisette Dussault était dans tous ses états, lundi matin, lorsque La Voix de l'Est lui a téléphoné pour recueillir ses commentaires sur la décision de Radio-Canada de fermer son costumier. La comédienne a appris la nouvelle de la bouche de la journaliste.

«Je me doutais bien que quelque chose se préparait, indique celle qui a marqué l'imaginaire collectif avec son rôle de la Souris verte dans l'émission du même nom. Je trouve juste ça terrible qu'ils n'aient pas pensé d'avance quoi faire avec tout ça», ajoute-t-elle, découragée.

Comme bien d'autres pièces de vêtements de l'impressionnante collection qui en compte 90 000 - c'est la plus imposante en Amérique du Nord! -, son costume de la Souris verte est donc menacé d'éviction. À moins qu'un musée le récupère. Ou qu'on le refile à la relève.

«Ils devraient tout donner à des écoles de théâtre, à des jeunes acteurs qui commencent leur carrière et qui n'ont pas beaucoup de moyens, suggère Mme Dussault. C'est ce que je souhaite.»

Précisons d'ailleurs que les costumes de l'entrepôt de Radio-Canada ne servent pas qu'à la société d'État, mais aussi à «tous les films, les séries, les théâtres du Québec et du Canada que vous voyez. Même les séries et les films américains qui viennent tourner à Montréal. Sans oublier toutes les écoles secondaires, collégiales et universitaires», est-il expliqué sur la page Facebook Sauvons le Costumier de Radio-Canada.

Une chose est certaine: la Suttonaise d'adoption n'entend absolument pas tenter de récupérer la peau qu'elle a habitée de 1964 à 1971. «J'ai fait ça tous les jours pendant assez d'années, ça va faire!», dit-elle, catégorique.

France Arbour plus confiante

Tout comme Louisette Dussault, France Arbour sentait elle aussi la fin approcher pour le costumier. «Il y a quelque temps, ils avaient commencé à en sortir (des costumes) dans les corridors de Radio-Canada, surtout au premier étage», laisse-t-elle savoir.

A contrario de sa vis-à-vis, toutefois, Mme Arbour est persuadée que la grosse majorité trouvera preneur auprès de costumiers privés. «Ce n'est pas tant la perte des costumes qui est alarmante, ils vont être récupérés, c'est celle de la fin de la réserve de traditions», souligne celle qui garde de bons souvenirs de ses visites dans l'entrepôt.

«C'était très amusant d'aller dans le costumier, tout était bien identifié, étiqueté, on reconnaissait les costumes d'autres comédiens, c'était vraiment comme un musée. Aujourd'hui, il se fait beaucoup plus de trucs actuels qui ne nécessitent pas de vêtements spéciaux et il y a plus d'ententes avec des magasins. Ou alors, pour les plus petits rôles, on joue avec notre propre linge (NDLR: ça lui est arrivé dans 30 vies).»

Si elle en a l'occasion, France Arbour aimerait bien, pour sa part, mettre la main sur la soutane qu'elle portait pour son rôle de «soeur grise» dans Les filles de Caleb. «J'aimerais vraiment ça la récupérer, j'en garde de bons souvenirs», dit-elle.

Vague de protestations

Vendredi dernier, Radio-Canada annonçait que son entrepôt de costumes allait cesser ses activités le 7 décembre et qu'il fermerait définitivement ses portes le 31 mars 2015. Cette décision faisait suite à celle annoncée, la veille, de supprimer 392 postes.

Tout le week-end, une vague de protestations a déferlé sur les réseaux sociaux. À tous les commentaires indignés s'ajoute une pétition. S'adressant à la ministre du Patrimoine Shelly Glover et demandant que Radio-Canada ne se départisse pas de ses costumes d'ici aux prochaines élections fédérales, elle comptait déjà, hier vers 17h30,plus de 45 000 noms(5000de moins que l'objectif). La page Facebook Sauvons le Costumier de Radio-Canada, elle, avait gagné quelque 35 000 adeptes.

Si elles se réjouissent de cette mobilisation citoyenne, les deux femmes ont cependant très peu d'espoir que l'action porte ses fruits et modifie la décision. «Le gouvernement a la tête plus dure que le bois... dure comme du marbre! Oubliez ça!», termine France Arbour.

À noter qu'une manifestation pour sauver la société d'État a également fait son apparition sur Facebook lundi matin.Hier soir, près de 2600 personnes avaient cliqué pour participer à la marche qui se tiendra le 16 novembre.

Hier, les quatre syndicats du réseau français de CBC/Radio-Canada ont par ailleurs publié une déclaration commune réclamant la démission de sa haute direction et de tout son conseil d'administration.

Ils rappellent que depuis 2009, avec l'appui de son conseil d'administration, la direction a mis en oeuvre des compressions budgétaires totalisant plus de 500 millions$, ce qui se traduit par la suppression de plus de 4000 postes.

Les syndicats estiment que les mandats ayant été confiés autant à la direction qu'au conseil d'administration consistent à veiller au bon fonctionnement, au développement et à la préservation d'un service public essentiel appartenant à la collectivité.

Ce qu'ils appellent l'entreprise de destruction massive des dirigeants démolit lentement mais sûrement le seul diffuseur public présent au Canada, sans mandat et sans débat public, à leur avis.

Les signataires soulignent leur conviction que la population canadienne est attachée à CBC/Radio-Canada, un outil indispensable en démocratie qui contribue à la richesse culturelle de centaines de communautés, qui renseigne, éclaire et divertit. Ils invitent les Canadiens à manifester leur appui à leurs revendications.

 

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer