À la défense du patrimoine religieux

Le Quatuor Turovsky, dont le violoncelliste Stéphane Tétreault,... (photo Maxime Sauvage)

Agrandir

Le Quatuor Turovsky, dont le violoncelliste Stéphane Tétreault, en répétition hier après-midi.

photo Maxime Sauvage

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Saint-Paul-d'Abbotsford) Les amateurs de musique classique ont été servis hier après-midi à l'église anglicane St. Paul's de Saint-Paul-d'Abbotsford. Le Quatuor Turovsky y était de passage pour un concert-bénéfice organisé par Héritage Abbotsford au profit du site historique de la Mission Yamaska. Près de 110 spectateurs ont notamment pu voir à l'oeuvre le virtuose Stéphane Tétreault et son précieux violoncelle Stradivarius datant de 1707.

L'église bâtie en 1822 n'a pas manqué de séduire le quatuor, qui, au terme de la répétition d'avant-spectacle hier, a qualifié de «magnifiques» l'acoustique et la réverbération de l'endroit. «Il y a des salles plus modernes qui n'offrent pas un aussi bon son. [...] C'est agréable de jouer dans un endroit aussi ancien et chaleureux», a confié Stéphane Tétreault, 21 ans.

Le récipiendaire d'une trentaine de prix musicaux, dont le premier album a reçu un concert d'éloges, dispose depuis 2012 du fameux Stradivarius d'une valeur avoisinant les 5 millions$,- un instrument prêté par la mécène Jacqueline Desmarais. Au cours de la saison 2014-2015, le jeune musicien deviendra le tout premier soliste en résidence de l'Orchestre Métropolitain, en plus de voir son second disque paraître au printemps 2015.

Sur scène hier, Stéphane Téreault était entouré des violonistes Veronica Ungureanu et Robert Margaryan, ainsi que de l'altiste Elvira Misbakhova. Les quatre anciens élèves des renommés Eleonora et Yuli Turovsky multiplient les concerts depuis un peu plus d'un an.

Lutter pour le patrimoine

Grande amatrice de musique classique et amie personnelle du défunt couple Turovsky, la productrice Marie-José Raymond est à l'origine de cet événement-bénéfice, dont le montant des recettes n'était pas encore disponible hier.

En tant que trésorière d'Héritage Abbostford, la dame estime que la sauvegarde de la Mission Yamaska constitue un combat de tous les instants. Toujours propriétés des congrégations religieuses anglicane et Église Unie, les installations religieuses situées de part et d'autre du rang de la Montagne, à Saint-Paul d'Abbotsford, ont été déclarées site historique en 2005. N'empêche que le temps et le vandalisme y ont fait leur oeuvre.

Fondé en 2005 également, Héritage Abbotsford multiplie donc les initiatives afin de permettre des travaux de revitalisation du côté des églises St. Paul's et United, ainsi que des cimetières environnants. «C'est difficile de faire bouger le gouvernement. Il faut donc amasser des sommes importantes de notre côté», explique Mme Raymond.

Alors que près de 100 000$ ont été investis au cours de la dernière décennie, le concert-bénéfice tenu hier visait essentiellement à défrayer 30% des coûts entraînés par la réfection «à l'ancienne» du toit du presbytère de l'église St. Paul's.

Héritage Abbotsford est d'ailleurs toujours à la recherche de bénévoles afin de soutenir ses activités, glisse la trésorière. «Ça demeure une question de temps et d'implication», dit-elle.

On peut joindre Héritage Abbotgsford, un organisme sans but lucratif, par téléphone au 450-379-5304, ou encore via le heritagebbgmail.com.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer