50 ans de ski à Sutton

Depuis plusieurs mois, Richard Leclerc, concepteur de l'exposition,... (photo Danièle Francis)

Agrandir

Depuis plusieurs mois, Richard Leclerc, concepteur de l'exposition, est plongé dans les documents d'archives retraçant l'histoire du ski à Sutton.

photo Danièle Francis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À lire aussi

Sur le même thème

Étienne Fortin-Gauthier
La Voix de l'Est

(SUTTON) Le 17 décembre 1960, la station Mont-Sutton accueillait ses premiers skieurs. Grâce au travail acharné de la famille Boulanger, qui l'a développée, la montagne a su traverser les époques malgré la compétition féroce des autres centres et les changements qu'a connus cette industrie. Pour souligner ce 50e anniversaire, le musée de Sutton a inauguré, hier, une exposition dédiée à la station de ski. Une manière de rendre hommage à ses créateurs et à tous ceux qui y ont été fidèles.

Depuis plusieurs mois, Richard Leclerc, concepteur de l'exposition, est plongé dans les documents d'archives retraçant l'histoire du ski à Sutton. L'exposition qu'il a montée présente des photos des cinq dernières décennies de la montagne, divers objets d'époques et des anecdotes à la tonne qui témoignent des grands moments de la montagne.

 

Michèle Boulanger, l'une des représentantes de la famille, soulignait hier que le développement de Sutton n'a pas toujours été facile. «La première année, on a dû fermer quatre semaines en février, après la fonte de toute la neige! Ça allait mal, mais ensuite, la neige est revenue et c'était toujours plein», se rappelle-t-elle. Au coeur des préoccupations de la famille, un désir d'être près des gens. «On n'a jamais fait ça pour nous, mais plutôt pour la communauté. La décision avait été prise de ne pas vendre d'alcool, car on avait une clientèle jeune et on s'en faisait pour eux», ajoute-t-elle.

Richard Leclerc a eu un plaisir fou à fouiller dans les archives de Mont-Sutton. Il montre entre autres avec fierté des affiches datant des années 50 et 60, une veste à carreau portée par Denis Boulanger lors du développement de la montagne et d'autres artefacts qui témoignent d'une riche histoire. Pour rassembler l'ensemble de l'information nécessaire à la réalisation de cette exposition, Richard Leclerc a aussi interviewé une quinzaine de personnes qui ont marqué l'histoire de Sutton, dont plusieurs membres de la famille Boulanger. Ces témoignages ont été filmés et sont présentés aux visiteurs. Une occasion d'entendre le récit de cette montagne de la bouche même de ses artisans.

Un don inespéré

Un don inespéré et précieux est aussi tombé entre les mains de Richard Leclerc à quelques heures de l'ouverture de l'exposition. «On a reçu une collection de photos de Sutton avant qu'on y ouvre le centre de ski. Ce sont des photos d'une collection privée qui ont été prises dans les années 40», confie avec fierté le concepteur de l'exposition. Dans le lot, des photos de skieurs qui descendaient de Montréal pour venir y faire du ski sauvage. Ils utilisaient les trains du Canadien pacifique, qui s'arrêtaient alors à la gare de Sutton. Des reliques du passé s'ajoutent aux nombreuses pièces de collection rassemblées dans le petit musée, dont une paire de ski «patentée» avec les morceaux d'un vieux baril de bois.

Arrêté devant des photos d'époques de la montagne, le maire de Sutton, Pierre Pelland, se replongeait, hier, dans de beaux souvenirs; lui qui fréquente la montagne depuis sa jeune vingtaine. Pour M. Pelland, Sutton est un modèle en ce qui a trait à la manière dont elle a été exploitée. «Ce n'est peut-être pas la plus grosse montagne, mais c'est la plus belle! Le développement a été fait de façon intelligente et pour que ça soit plaisant pour le skieur, lance-t-il. La famille Boulanger a révolutionné l'industrie du ski en n'hésitant pas à briser les conventions pour offrir une qualité de ski exceptionnelle.»

L'exposition sur l'histoire dew la station de ski Mont-Sutton est présentée jusqu'au 28 mars 2010. Le musée de Sutton est situé au 30A, rue Principale sud. Il est ouvert les samedis et dimanches de 12h à 16h. L'admission est gratuite.

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer