Grosse année, très bon Bye bye

On mesure souvent la qualité d'un Bye bye... (photo fournie par la SRC)

Agrandir

On mesure souvent la qualité d'un Bye bye au nombre de sketchs qui resteront dans les mémoires. Et celui de lundi en contenait plusieurs, à commencer par le Gabriel Nadeau Style, parodie géniale du Gangnam Style, chanson no 1 de 2012.

photo fournie par la SRC

Partager

On ne pourra pas accuser les auteurs du Bye bye 2012 d'avoir été paresseux ni d'avoir manqué d'idées: leur revue humoristique du 31décembre a atteint un niveau de qualité exceptionnel. Servie par des textes brillants et souvent drôles, l'équipe de Louis Morissette a offert lundi soir un fort bon divertissement, dont une certaine 728 a souvent fait les frais.

On mesure souvent la qualité d'un Bye bye au nombre de sketchs qui resteront dans les mémoires. Et celui de lundi en contenait plusieurs, à commencer par le Gabriel Nadeau Style, parodie géniale du Gangnam Style, chanson no 1 de 2012. Joël Legendre, qui excelle chaque année au Bye Bye, a offert un GND juste assez baveux et arrogant. Du calibre de celui de Lady Gaga en 2010, le clip de Madonna avec un Régis Labeaume qui ne porte plus à terre, sur l'air de Give Me All Your Luvin', compte parmi mes favoris. Tout était bon dans ce numéro: la Madonna de Véro, parfaite, le toujours truculent maire Labeaume de Michel Courtemanche, et la reconstitution du clip, réussie.

Probablement la plus acide de la soirée, la parodie du maire Jean Tremblay, «très ouvert aux cultures inférieures», visait dans le mille sans «faire simple»: la caricature de Véronique Cloutier était grossière, mais efficace, et le texte, drôle et à propos. «On viendra pas se faire dire comment vivre par des races icitte là!» lançait le maire à de nouveaux arrivants médusés. «Que tu viennes du Chili ou ben du Paprika, chu pas regardant pantoute!»

Du grand art ce pastiche du film L'artiste, devenu Le simpliste. Visuellement impeccable et fidèle en tous points au cinéma muet, l'oeuvre se moquant du maire Gérald Tremblay constitue un véritable bijou qu'il faut revoir plusieurs fois. D'ailleurs, le Bye bye s'est une fois de plus démarqué sur le plan des effets spéciaux, tant dans l'ouverture signée Les Satiriques qu'à plusieurs autres moments.

Tous les détails dans notre édition de mercredi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer