Les tops et les flops

Bruno Pelletier en a jeté plein la vue... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Bruno Pelletier en a jeté plein la vue et les oreilles. Plus que Star Académie et la grosse machine de Production J, faut le faire! Seul avec ses musiciens et ses instruments, il a su donner tout un spectacle, faisant même oublier le public peu nombreux à s'être déplacé ce soir-là. D'une aisance exemplaire, il a fait montre d'un naturel impeccable et a su surprendre, amuser et embarquer les spectateurs, autant par sa musique qu'entre les chansons. Chapeau bien bas.

photo archives La Voix de l'Est

Partager

(Granby) L'année qui s'achève aura été plutôt intéressante en matière de spectacles présentés dans la région. Marie-Ève Lambert et Michel Tassé ont assisté à une tonne de shows encore en 2012 et ils font le bilan du meilleur... et du pire!

Musique

1) Bruno Pelletier, le 24 novembre au Palace.

Bruno Pelletier en a jeté plein la vue et les oreilles. Plus que Star Académie et la grosse machine de Production J, faut le faire! Seul avec ses musiciens et ses instruments, il a su donner tout un spectacle, faisant même oublier le public peu nombreux à s'être déplacé ce soir-là. D'une aisance exemplaire, il a fait montre d'un naturel impeccable et a su surprendre, amuser et embarquer les spectateurs, autant par sa musique qu'entre les chansons. Chapeau bien bas. (MEL)

2) Star Académie, grande première montréalaise le 31 mai au Centre Bell.

Parce que, quand même, c'est une grosse machine qui était derrière les Académiciens dans leur tournée. Et qui dit grosse machine dit forcément gros show. Le spectacle de Star Académie était grandiose, on ne peut le nier. Pyrotechnie, projections sur écrans géants, crachements de flammes, éclairages aussi nombreux que variés, bataille d'oreillers, coup de canon et bassin d'eau, la qualité visuelle du spectacle a ébloui, reléguant au deuxième plan le manque d'expérience de certains Académiciens. (MEL)

3) Adam Cohen, le 29 octobre à la Maison de la culture de Waterloo.

Depuis qu'il assume l'héritage musical de son père, Cohen est irrésistible. À Waterloo, il a charmé la foule grâce à sa musique, mais aussi grâce à sa voix et grâce à sa personnalité. (MT)

4) Isabelle Boulay, le 19 mars au Palace.

Elle nous a fait le coup encore une fois. Isabelle Boulay a le don de réchauffer les coeurs à l'aide de sa voix magnifique, de son apaisante retenue et de sa grâce. Pendant 1h45, on s'est fait bercer. C'était bon. (MT)

5) Marimuz, six soirs en août au Palace.

La pianiste nous présentait «son plus gros show en carrière». Niveau musical, on savait à quoi s'attendre avec la majorité des titres qui figurent sur ses deux albums, mais la surprise résidait dans l'aspect visuel de la mise en scène, qui venait donner une autre dimension, un autre sens à ses compositions. Comme si, grâce aux images, les chansons nous amenaient ailleurs, nous faisaient faire un autre voyage, toujours dans un univers rempli d'émotions, sensible et presque magique. (MEL)

Tous les détails dans notre édition de samedi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer