Bond Pet rapatrie sa production à Granby

Particulièrement résistants aux odeurs et faciles d'entretien, les... (fournie)

Agrandir

Particulièrement résistants aux odeurs et faciles d'entretien, les produits de Bond Pet se distinguent dorénavant par leur mode de production : le moulage par injection de plastique.

fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Spécialiste des laisses et colliers pour chiens, l'entreprise Bond Pet inc. a récemment conclu un partenariat avec le manufacturier granbyen Falpaco afin de rapatrier au Québec la production faite en Chine.

Le président de l'entreprise Bond Pet inc., Yan Tremblay... (fournie) - image 1.0

Agrandir

Le président de l'entreprise Bond Pet inc., Yan Tremblay

fournie

« Tout l'outillage est déjà à Granby. On a déjà fait quelques productions. Certains modèles ont été fabriqués et d'autres sont cédulés pour la semaine prochaine. Si ma mémoire est bonne, on a commencé à la fin juillet. On ne produira plus en Asie », précise Yan Tremblay, président de Bond Pet inc., dont le siège social est situé à Orford. 

Falpaco se charge de fabriquer les composantes en polyuréthane. Particulièrement résistants aux odeurs et faciles d'entretien, les produits de Bond Pet se distinguent dorénavant par leur mode de production : le moulage par injection de plastique. Cette amélioration devrait notamment réduire les risques de maladie chez le chien. 

Certaines poignées sont produites à Magog, tandis que l'assemblage est effectué à Sherbrooke. 

« J'aurais aimé produire ici dès le départ. Parce que j'aime avoir cette communication avec les différents fabricants. Tu peux t'asseoir avec eux pour ajuster ton développement de produits et ton design en fonction de leurs procédés. Au final, ça donne tout le temps de meilleurs produits », estime M. Tremblay, qui est designer de profession. 

« Avec l'Asie, la communication est correcte, mais ils vont rarement dire non. Si tu leur demandes des choses qui à long terme ne seront peut-être pas bénéfiques pour ta compagnie, ils vont le faire quand même. Moi, je suis un généraliste. Je connais bien les procédés de formation du plastique, du métal et l'assemblage. Mais je ne suis pas un spécialiste. »

De nombreux clients, dont des boutiques spécialisées, ont déjà montré leur intérêt pour des produits made in Québec. Et puisque les articles proposés par Bond Pet nécessitent peu de main-d'oeuvre, le rapatriement de la production n'entraîne pas une explosion des coûts. Il permet également d'éviter des frais de dédouanement de même que les délais reliés au transport de matériaux. 

Des idées et des récompenses  

Après avoir oeuvré dans une variété de domaines, Yan Tremblay a décidé de se lancer dans l'univers des produits pour animaux. « Il y a longtemps, j'ai travaillé sur un produit pour les bébés. Notre client a éventuellement pris son idée pour l'appliquer au marché des animaux. Pour une problématique similaire : les odeurs. (...) C'est là que j'ai découvert un marché super intéressant, où de mon point de vue, il y a beaucoup de choses à faire au niveau du développement de produits. Et où, comparativement aux domaines médical et de l'automobile, le coût d'entrée est moins élevé », indique-t-il. 

La production de Bond Pet a été lancée en 2014. L'entreprise emploie maintenant quatre personnes sur une base quotidienne. 

Les efforts de l'équipe ont d'ailleurs été récompensés en février dernier. Dans le cadre des Grands Prix du design, Bond Pet a remporté le prix Objet et accessoire en design industriel. « C'est du monde de l'industrie, qui a le même background que moi (qui composent le jury). J'étais vraiment très content d'être reconnu par mes pairs », mentionne M. Tremblay. 

Le mois dernier, Bond Pet a également conclu une entente avec CDMV, un distributeur pancanadien de produits et services dédiés aux médecins vétérinaires.

Fort de ces nouveaux partenariats, Yan Trembay espère être en mesure de lancer d'autres produits innovants au cours des prochains mois. « Ça pourrait aussi être pour les chats éventuellement. On ne ferme pas la porte. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer