Futur quartier général de trois entreprises à Bromont

Le président de Bémarex, Jean-François Bélanger, pilote le... (Janick Marois)

Agrandir

Le président de Bémarex, Jean-François Bélanger, pilote le projet de condo industriel rue du Pacifique-Est à Bromont.

Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Bromont) Les locaux du nouveau condo industriel en construction, rue du Pacifique à Bromont, propriété de l'entreprise Bémarex, n'ont pas tardé à trouver preneurs. En effet, trois PME en essor s'y établiront au cours des mois à venir.

« Quand j'ai lancé le projet, je savais qu'il y avait de la demande pour des immeubles [multilocatifs] dans la région. Dès que les gens en ont entendu parler, ça n'a pas pris de temps que le téléphone s'est mis à sonner. En peu de temps, j'avais trouvé mes locataires. Pas de doute, ça bouge à Bromont », a indiqué en entrevue le président de Bémarex, Jean-François Bélanger. 

Le terrain de la rue du Pacifique, d'une superficie d'environ 83 000 pieds carrés

(7734,5 mètres carrés), a été vendu par la Ville au promoteur en novembre. Le maître d'oeuvre du projet y fait ériger un condo industriel de 15 000 pieds carrés. Les locataires disposeront d'espaces de bureau et d'entrepôts distincts. Selon M. Bélanger, les travaux devraient être réalisés d'ici la mi-octobre.

Faim museau

Trop à l'étroit dans ses locaux du boulevard de l'Aéroport à Bromont, Faim Museau, une entreprise affiliée à Aliments Mackenzie spécialisée dans la nourriture crue surgelée pour chiens et chats, doit déménager pour poursuivre sa croissance. 

« Côté opérationnel, ça ne fonctionne plus du tout. Ça nous prenait des locaux mieux adaptés. Alors quand j'ai su que Jean-François Bélanger construisait un nouveau bâtiment, j'ai saisi l'opportunité », a indiqué la présidente de l'entreprise, Sarah Gravel.

Or, il n'était pas question pour la jeune femme d'affaires d'enraciner sa compagnie ailleurs qu'à Bromont. « J'habite ici et j'aime le mode de vie. Et l'équipe que l'on a formée, ce sont des gens autour, a-t-elle dit. D'ailleurs, on a très peu de roulement de personnel. On mise beaucoup sur la qualité de vie de nos employés. Faim Museau doit rester ici. Ça fait partie d'un tout. »

Les membres du conseil ont par ailleurs autorisé le 3 juillet, par voie de résolution, une modification au règlement de zonage concernant l'usage « industrie manufacturière légère » pour permettre l'implantation de l'entreprise, rue du Pacifique-Est. Cette relocalisation de la jeune compagnie, lancée en 2009, concorde également avec l'ouverture à de nouveaux marchés. 

« Actuellement, nos produits sont disponibles dans 170 points de vente au Québec. [...] On est dans le haut de gamme à prix abordable. Notre but, c'est de démocratiser ce type d'alimentation naturelle sans transformation. [...] Les affaires vont bien et on va faire une percée dans l'Ouest canadien au cours des mois à venir », a mentionné Sarah Gravel, précisant que le déménagement est au programme dès cet automne. L'entreprise devrait doubler ses effectifs d'ici deux ans, prévoit la présidente de l'organisation, ce qui la mènerait à une quinzaine d'employés.

HiTrainer

À l'instar de Faim Museau, la compagnie bromontoise HiTrainer, qui crée et met en marché des systèmes d'entraînement « haute intensité » novateurs, emménagera dans le condo industriel de Bémarex pour poursuivre son essor. 

« L'équipe s'agrandit. On a besoin d'un endroit avec plusieurs fonctionnalités. En plus des bureaux, on veut inclure un espace pour une [salle d'exposition] pour accueillir nos distributeurs, nos clients et aussi un espace dédié à notre volet éducatif. On avait envisagé l'option de construire un bâtiment, mais comme celui de M. Bélanger n'était pas encore complété, ça nous donnait l'opportunité que l'espace soit aménagé pour nos besoins », a fait valoir le vice-président ventes, communication et marketing chez HiTrainer, Guillaume Paré.

En progression depuis neuf ans dans des locaux du boulevard de l'Innovation, la PME devrait changer d'adresse en octobre. S'établir ailleurs qu'à Bromont n'était toutefois pas une option. « Bromont vient vraiment nous chercher en tant qu'équipe au niveau de nos valeurs. C'est une ville dynamique, bien située géographiquement. La population est active et il y a une foule d'infrastructures sportives et de loisirs. On a vraiment un très fort sentiment d'appartenance à cette communauté », a mentionné M. Paré.

Comme la demande pour les tapis roulants pour les athlètes de haut niveau et grand public que propose HiTrainer est en croissance, des percées dans de nouveaux marchés sont dans les cartons. 

« Notre récent partenariat avec Power System, un des plus grands distributeurs aux États-Unis, nous permet de nous concentrer sur l'Europe. Nos produits sont maintenant en Espagne et en Grande-Bretagne. Et on a la France et l'Allemagne sur notre radar, a illustré Guillaume Paré. On est aussi bien établi en Chine. On peut dire que les affaires vont bien. » L'embauche de personnel est également prévue au cours des mois à venir.

Laforest Nova Aqua

Fondée en 1994 et implantée à Cowansville, Laforest Nova Aqua (LNA) boucle le trio d'entreprises qui établiront leur quartier général rue du Pacifique--Est. Offrant des services professionnels dans les sphères de l'eau et de l'environnement, la firme de consultants cherchait un nouveau nid depuis quelques mois déjà. 

« Ce n'est pas que l'on est à l'étroit dans nos locaux actuels, mais on cherchait quelque chose de mieux adapté à nos besoins. Et en regroupant tout au même endroit, ça évitait entre autres d'avoir à louer un entrepôt », a fait valoir le président de la PME, Patrick Renaud. Notons que LNA a aussi des bureaux à Montréal et à Québec. Son équipe est principalement constituée de géologues et d'ingénieurs géologues puis civils.

Le « positionnement » de Bromont a également pesé dans la balance lorsqu'est venu le temps d'opter pour le nouveau condo industriel. « Bromont est très bien située. L'accès à l'autoroute est facile et il y a tous les plus qui viennent avec. Notamment la nature et la qualité de vie. D'ailleurs, j'y habite. Et j'avoue que c'est un incitatif d'être tout près du travail », a concédé M. Renaud-. De même, l'entrepreneur prévoit une « croissance régulière » des affaires de la compagnie au cours des prochaines années, ce qui cadre bien avec le fait de s'enraciner dans un nouveau milieu. 




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer