De l'art pour revitaliser le centre-ville

Dominic Marcil, coordonnateur du programme d'Arts, lettres et... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Dominic Marcil, coordonnateur du programme d'Arts, lettres et communication au Cégep de Granby, entouré de Jennifer Martin et Sylvain Gervais, coordonnatrice au développement commercial et directeur général chez Commerce et tourisme Granby et région. Ils sont ici près de quelques oeuvres de Caroline Boileau.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Granby) Ayant la vitalité du centre-ville en haut de sa liste, Commerce et tourisme Granby et région sort des sentiers battus en lançant Vitrium, une initiative jumelant les arts et le monde des affaires pour contrer le ressac des locaux vacants.

Avoir des locaux commerciaux inoccupés fait partie de la réalité de toute municipalité. Plutôt que de voir ce phénomène comme un fardeau, Commerce et tourisme Granby­ et région a décidé de s'en servir comme d'un tremplin, a fait valoir en entrevue le directeur général de l'organisation­, Sylvain Gervais.

« Quand on s'est penché sur la problématique des locaux vacants, on a regardé ce qui se faisait de bien ailleurs. Certaines villes utilisent déjà les vitrines pour aller chercher de nouveaux commerçants. On s'est dit qu'il fallait garder le meilleur dans tout ça en allant plus loin, en innovant, a-t-il dit. Alors on a voulu créer du mouvement en s'associant au monde artistique et culturel. »

C'est de cette prémisse qu'est né le projet Vitrium, en collaboration avec le programme Arts, lettres et communication du Cégep de Granby, puis le 3e Impérial. En fait, l'initiative se décline en deux volets. Le premier consiste à « habiller » les vitrines pour en faire la toile de fond d'expositions d'oeuvres d'étudiants et de membres du regroupement d'artistes.

Il n'y a aucuns frais pour les propriétaires­ d'immeubles participants.

Trois adresses

M. Gervais a évoqué en point de presse que le tronçon de l'artère principale qui traverse le centre-ville de Granby, compris entre les rues Mountain et Bréboeuf (parc Miner), compte 127 adresses. Parmi celles-ci, 14 locaux au rez-de-chaussée sont vacants, ce qui représente un taux d'inoccupation avoisinant 12 %. À ce jour, trois propriétaires d'immeubles commerciaux dans ce secteur ont emboîté le pas à Vitrium.

Danielle Scally, propriétaire du 147, rue Principale, est du nombre. On retrouve dans les vitrines de son local et à proximité de celles-ci une panoplie d'oeuvres de Caroline Boileau­, affiliée au 3e Impérial. Il s'agit principalement de dessins, d'affiches, de mobilier et d'objets divers, traduisant « les visions collectives du futur ». Des codes QR disposés dans la pièce peuvent également être activés par le public pour accéder à du contenu supplémentaire. « Ce que je trouve bien avec cette initiative, c'est qu'il s'en dégage un certain sentiment d'appartenance de la communauté avec chacun des endroits ciblés. Ça sort définitivement de l'ordinaire », a confié Mme Scally.

Les deux autres locaux sont situés au 158 et au 195, rue Principale.

Collecter des idées

Mais ça ne s'arrête pas là. Le second volet du projet se veut une façon de sonder la population. « On voulait d'abord générer un intérêt pour les locaux en attirant le regard des gens qui passent devant les vitrines. Ensuite, on voulait qu'il y ait de l'interaction, explique M. Gervais. Qu'est-ce que les gens voient comme commerce dans ce local vacant ? Un restaurant, une boutique ? On veut le savoir. »

La population est invitée à envoyer ses idées par texto en composant le 579-380-9717 (numéro local). Les propositions sont automatiquement comptabilisées.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer