Projet de fusion de caisses populaires dans Rouville

Les Caisses populaires Desjardins de Saint-Césaire, de Marieville-Rougemont... (archives La Presse)

Agrandir

Les Caisses populaires Desjardins de Saint-Césaire, de Marieville-Rougemont et de Richelieu-Saint-Mathias envisagent de fusionner en une seule entité.

archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Saint-Césaire) Les Caisses populaires Desjardins de Saint-Césaire, de Marieville-Rougemont et de Richelieu-Saint-Mathias envisagent de fusionner. Les membres de ces institutions financières sont invités à assister à des soirées d'information pour savoir de quoi il en retourne.

En regroupant ainsi les trois établissements, qui comptent au total près de 35 000 membres, particuliers et entreprises inclus, la nouvelle entité devrait gérer 1,6 milliard de dollars en actif et un volume d'affaires de 2,9 milliards­ de dollars.

« C'est un projet qui a été réfléchi de longue date, souligne Luc Forand président du conseil d'administration de la Caisse populaire de Saint-Césaire, celle-ci ayant un point de service à Sainte-Angèle-de-Monnoir. Ça fait longtemps qu'on étudie de quelle manière on peut être encore plus présents dans la communauté tout en étant plus efficaces. »

L'administrateur rappelle que les trois institutions sont elles-mêmes le fruit de fusions survenues au cours des dernières années ; le regroupement envisagé semble en être la suite logique, vu les similitudes de ces caisses populaires. « Les trois sont d'envergure assez semblable, le profil de leurs membres est lui aussi semblable ; on se complète déjà très bien », constate M. Forand.

Le regroupement permettrait d'offrir les mêmes services aux membres tout en générant des économies, ajoute-t-il, qui pourraient atteindre 1,2 million par année. 

Économies et retombées

Les économies dégagées par le regroupement seront réinvesties à même les communautés desservies, soutient M. Forand, via le système de ristournes individuelles et collectives. « Ça va créer de la valeur, note M. Forand, surtout que les économies vont être récurrentes. »

Une autre bonne nouvelle, souligne-t-il, c'est que toutes les municipalités desservies auront une voix au chapitre. « Il va y avoir des places sur le futur conseil d'administration, qui sera représentatif de nos communautés. C'est important pour nous », promet le dirigeant. 

Par ailleurs, aucune perte d'emploi n'est prévue au terme de la fusion, advenant son adoption par les membres des trois caisses populaires, qui comptent une trentaine d'employés chacun, nous a-t-on indiqué. « On a toujours été très rigoureux, ça va être une continuité. L'objectif du regroupement n'est pas de couper des postes », indique M. Forand.

Si aucun nom officiel n'est encore retenu, on sait que celui de la Caisse populaire Desjardins de Rouville est dans les cartons. « Ce nom-là est en effet ressorti parmi ceux qui ont été avancés, mais est-ce que ce sera celui-là qui sera retenu ? Ça pourrait encore changer », relève le président.  

Assemblées

Afin d'expliquer aux membres les tenants et aboutissants du projet, des séances d'information sont prévues le lundi 29 mai prochain à 19 heures. Elles auront lieu simultanément à la salle du Club FADOQ de Saint-Césaire, à la salle du Club de l'Âge d'or de Marieville et à l'École de Richelieu, édifice Curé-Martel.

« C'est important que nous réussissions à regrouper le plus de gens possible. Nous espérons faire le tour de leurs préoccupations et répondre à leurs questions », note M. Forand.

Les assemblées extraordinaires de fusion auront lieu pour leur part le mardi 13 juin à 19 heures, aux mêmes endroits que les soirées­ d'information. 

Le quorum sera constitué du nombre de membres présents. Pour que le projet de fusion soit adopté, les deux tiers d'entre eux doivent voter en sa faveur.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer