L'usine Bow Groupe de plomberie change de mains

L'usine de Bow Groupe de plomberie a changé... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

L'usine de Bow Groupe de plomberie a changé de mains. L'homme d'affaires Gilles Cyr s'en est porté acquéreur.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) À Granby depuis 1949, l'usine de Bow Groupe de plomberie, a changé de mains. Un investisseur québécois, Gilles Cyr, s'en est porté acquéreur avec l'objectif de faire croître l'entreprise. Une nouvelle qui dissipe le nuage d'incertitude qui flottait sur l'usine.

« Je pense que c'est une bonne nouvelle pour Granby. Comme Québécois, je suis content de l'avoir acheté. C'est une belle entreprise qui aurait pu, malheureusement, disparaître. Moi, je pense que je peux la faire avancer », a commenté jeudi le nouveau président de Bow, Gilles Cyr. 

Selon lui, Bow, spécialisée dans la fabrication de tuyaux et raccords de plomberie en plastique, dont en PVC, ABS et PEX, pour les secteurs résidentiel et commercial, réussit à bien tirer son épingle du jeu, mais elle demeure un petit joueur dans l'industrie.

« Les (investisseurs) stratégiques qui regardaient pour l'acheter étaient 10, 15 fois plus gros. (...) Ils auraient pu la fermer pour consolider le marché, ce qui aurait pu se traduire par la perte d'emplois », note M. Cyr. 

Celui-ci est le principal actionnaire de Bow Groupe de plomberie, mais il a aussi pu compter sur deux actionnaires silencieux dans cette transaction, dont les détails demeurent confidentiels. 

Gilles Cyr a été jusqu'en 2014 président-directeur général de Supremex, un important fabricant d'enveloppes au Canada. Depuis, il affirme être à la recherche d'opportunités d'affaires.

Il dit entre autres être impliqué dans une petite compagnie de plastique à Saint-Jean-sur-­Richelieu, spécialisée dans la production de barquettes pour légumes. C'est par cette filière du plastique qu'il dit avoir eu vent de la mise en vente de Bow Groupe de plomberie. 

Optimisme 

L'entreprise d'environ 200 employés était la propriété de la famille Bern depuis les années 1960. Gilles Cyr a commencé à s'intéresser à Bow Groupe de plomberie il y a plus d'un an et demi. La transaction a pu être bouclée la semaine dernière.

« Les employés sont très satisfaits que ça soit réglé une fois pour toutes. Ça faisait quelques années que l'usine était à vendre. Il y a eu des acheteurs qui sont venus visiter. Il y a aussi eu des compétiteurs qui sont venus visiter. Les gens étaient un peu tannés de l'incertitude. Notre compétiteur direct, Ipex, est venu visiter l'usine. Je crois que ça aurait pu être dangereux pour les emplois, s'il nous avait acheté », a commenté jeudi le président du syndicat de l'usine, Yvan Ménard. 

« Comme M. Cyr veut faire progresser l'entreprise, on voit l'avenir avec optimisme », ajoute-t-il.

Défi 

L'entreprise opère une usine rue Vittie à Granby, mais son siège social a pignon sur rue à Ville Mont-Royal. Des opérations d'emballage et d'expédition y sont aussi effectuées. 

Alors que les activités de l'usine y sont majoritairement francophones, celles du siège social y sont plutôt anglophones, relève Gilles Cyr. Selon lui, des membres de l'équipe de direction montréalaise ont annoncé leur départ. Du sang neuf devrait ainsi être apporté à l'équipe, dit le président. 

Des investissements pourraient être à prévoir à moyen terme pour remplacer certains équipements, mais la logistique de la gestion de l'inventaire représentera le principal défi, à court terme, selon M. Cyr. « Il n'y a pas de place pour l'entreposage. Ils doivent sortir le stock pour le mettre dans un entrepôt secondaire à Granby », fait-il valoir. 

Le nouveau président affirme que l'entreprise jouit d'une belle notoriété dans le secteur de la plomberie. Elle fonctionne sur trois quarts de travail, sept jours semaine. Ses affaires sont en croissance. Son principal marché est au Québec et en Ontario. Les ventes aux États-Unis représentent environ 40 % de son chiffre d'affaires. 

« Je suis ici depuis près de 21 ans et je pense que ça n'a jamais roulé comme ça roule en ce moment. Ça va super bien. D'un point de vue de production, c'est excellent », se réjouit Yvan Ménard. Bref, l'avenir s'annonce prometteur pour Bow Groupe de plomberie.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer