La Petite Cabane à sucre achète les Douceurs de l'érable Brien

Mario Fortier et Guy Beauregard se réjouissent de... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Mario Fortier et Guy Beauregard se réjouissent de la transaction qui vient d'être conclue.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Transaction dans le secteur de l'érable. La Petite Cabane à sucre de Québec a récemment fait l'acquisition des Douceurs de l'érable Brien de Sainte-Anne-de-la-Rochelle.

Les produits des Douceurs de l'érable Brien, présents dans les grandes chaînes d'alimentation québécoise sous la marque Brien, ne sont toutefois pas appelés à disparaître. Au contraire. Des nouveautés sont en préparation et l'augmentation de la production est dans la mire des nouveaux propriétaires, Mario Fortier et Carole Morin. L'exportation est aussi en tête de liste de leurs priorités. 

« On veut développer l'exportation. On a beaucoup de demandes de ce côté-là. On veut ouvrir différents pays. On peut se le permettre avec la qualité des produits qui viennent de chez Brien. C'est une belle acquisition pour nous. On est très contents », a affirmé mercredi M. Fortier. 

La Petite Cabane à sucre du Québec est propriétaire de la boutique du même nom située dans le quartier du Petit Champlain à Québec. Mario Fortier et Carole Morin, qui forment également un couple dans la vie, sont aussi déjà très présents sur les marchés d'exportation, en France, en Suisse et en Belgique, notamment. 

Plusieurs des produits qu'ils vendent à leur boutique ou outre-mer, comme le beurre d'érable ou les fondants, sont déjà produits depuis plusieurs années par les Douceurs de l'érable Brien. 

Toujours présents

« Brien était très fort au Québec et au Canada, tandis que nous sommes très forts en Europe. Pour nous, l'acquisition s'avérait nécessaire pour avoir une qualité de produits et un approvisionnement garanti pour notre développement. L'Europe nous demande beaucoup de biologique. Et avec la nouvelle ligne Brien, c'est elle qu'on va développer là-bas », relève Mario Fortier. 

Autre avantage de l'acquisition, dit M. Fortier : les Douceurs de l'érable détiennent déjà plusieurs certifications, dont la norme HACCP, prisée par les partenaires européens de La Petite Cabane à sucre de Québec. 

La transaction, dont les détails financiers ne sont pas dévoilés, ne devrait rien changer aux opérations quotidiennes des Douceurs de l'érable Brien. Les anciens propriétaires, Richard Brien et Guy Beauregard, demeureront actifs au sein de la PME. Le premier, également fondateur de l'entreprise, jouera davantage un rôle de conseiller, tandis que le second continuera à diriger la production. 

Cette dernière est par ailleurs appelée à augmenter à court terme, dit le nouveau copropriétaire. Cinq nouveaux employés devraient se joindre d'ici les trois ou quatre prochains mois à l'équipe d'une quinzaine de personnes.

Bonne chose

« C'est une très, très bonne chose. La Petite Cabane à sucre est très forte en Europe. Et cette force-là nous manquait. À l'inverse, nous, on a l'usine et les certifications exigées. C'est vraiment deux forces qui s'unissent », a pour sa part commenté Guy Beauregard. 

Selon lui, les installations de Sainte-Anne-de-la-Rochelle fonctionnent actuellement à 50 % de leur capacité, de sorte qu'elles pourront répondre à l'augmentation envisagée de la production. 

Tous les détails entourant la transaction ont été bouclés en début de semaine. Les pourparlers entre les deux partenaires de longue date ont commencé à être plus sérieux en mars dernier. « On a fait nos leçons chacun de notre côté pour en venir à une entente. Puis on s'est dit : ok, c'est parti, on embraye le pas », conclut Mario Fortier.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer