Brome-Missisquoi se joint au mouvement Business Network International

Les activités de la section BNI Brome-Missisquoi ont... (fournie)

Agrandir

Les activités de la section BNI Brome-Missisquoi ont officiellement été lancées mercredi.

fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Bromont) Une nouvelle section de l'organisation BNI (Business Network International) a officiellement été lancée dans Brome-­Missisquoi mercredi matin. Une vingtaine de membres, gens d'affaires et entrepreneurs, participeront ainsi à des réunions hebdomadaires à L'Auberge-Spa Le Madrigal de Bromont afin de favoriser le développement de leurs activités.

Une vingtaine de membres se réuniront chaque mercredi... (tirée de Facebook) - image 1.0

Agrandir

Une vingtaine de membres se réuniront chaque mercredi matin à L'Auberge-Spa Le Madrigal de Bromont.

tirée de Facebook

« On y fait principalement du réseautage et des recommandations d'affaires. (...) Il y a un ordre du jour qui est le même dans les 7000 sections à travers le monde », indique le président de BNI Brome-Missisquoi, Hugues Nadeau. 

Les membres de la section proviennent de domaines variés, des services financiers au graphisme, en passant notamment par l'ostéopathie. 

Des rencontres individuelles seront également organisées chaque semaine. « C'est toujours plus facile de recommander quelqu'un qu'on connaît. Et c'est sûr que ça va encore mieux quand on fait affaire avec cette personne-là », souligne M. Nadeau, qui est également directeur de chantier pour l'entreprise Équerre et cie. 

On encourage notamment la collaboration entre les compagnies appartenant à la même « sphère professionnelle ». Un entrepreneur général pourra par exemple suggérer les services d'un paysagiste.

Les diverses recommandations seront relevées, puis comptabilisées, lors des réunions hebdomadaires de BNI Brome-Missisquoi. 

Afin d'éviter la compétition interne, le nombre de représentants d'une profession sera par ailleurs limité au sein du groupe. « Oui, on a deux avocates. Mais les deux ont clairement tracé une frontière (selon les types de causes traitées par chacune) », précise Hugues Nadeau. 

D'ailleurs, n'entre pas qui veut au sein de la section. Les candidatures sont étudiées par un comité de membres, qui tiendra compte de critères comme le niveau d'implication et la qualité du réseau de contacts du postulant. 

Une fois qu'ils ont adhéré à BNI Brome-Missisquoi, les membres se voient également confier certaines responsabilités. « À chaque réunion, on a un bloc de formation continue. Il y a une obligation pour chacun de regarder des DVD, de participer à des webinaires, de lire des livres, etc. », mentionne M. Nadeau.

« C'est sûr que plus la personne est présente, plus on va la recommander. Quelqu'un qui s'absente souvent, qui arrive en retard, ça laisse une drôle d'impression. »

Le comité de membres sera d'ailleurs chargé « d'assurer une certaine intégrité » au sein du groupe. 

Malgré ces contraintes, Hugues Nadeau estime que de plus en plus d'entrepreneurs se joindront à BNI Brome-Missisquoi. Il espère d'ailleurs franchir le cap des quarante membres dans un horizon de 12 à 18 mois. 

« Un groupe de 30 membres génère près de 1 M $ en recommandations. Et c'est prouvé, chiffres à l'appui. Donc ça devient assez intéressant », fait-il valoir.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer