Le KINÉ-SIM débarque en France

Grâce à l'acquisition de son appareil KINÉ-SIM par... (Courtoisie)

Agrandir

Grâce à l'acquisition de son appareil KINÉ-SIM par l'Institut Robert Merle d'Aubigné, en France, KINESIQ poursuit sa percée en Europe.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Granby) Grâce à l'acquisition de son appareil KINÉ-SIM par l'Institut Robert Merle d'Aubigné, en France, KINESIQ poursuit sa percée en Europe. Pour l'entreprise granbyenne, il s'agit d'un troisième partenariat d'importance annoncé en un mois.

L'Institut Robert Merle d'Aubigné est un centre de médecine physique et de réadaptation à orientation traumato-orthopédique destiné aux personnes atteintes de pathologies lourdes. L'établissement accueille en moyenne 3500 patients annuellement. 

« Nous sommes toujours à l'affût des avancées technologiques pouvant faciliter la réadaptation de nos patients. L'appareil KINÉ-SIM permettra à nos patients d'améliorer leur état fonctionnel, leur indépendance motrice tout en pratiquant une activité ludique en réalité virtuelle », a pour sa part déclaré Céline Lansade, responsable de la cellule de recherche et d'enseignement de l'Institut Robert Merle d'Aubigné.

Déjà, des prototypes du KINÉ-SIM étaient utilisés à l'Hôpital Bretonneau de Paris et au CHU de Limoges.

Rappelons que le mois dernier, le KINÉ-SIM a fait son entrée dans deux résidences pour personnes âgées du Groupe Maurice, dans le cadre d'un projet-pilote visant à doter les trentes établissements de la chaîne de l'appareil. KINÉSIQ a également annoncé un partenariat avec Neuro-Concept, une clinique montréalaise de neuroréadaptation, qui devenait le premier établissement du genre à adopter le KINÉ-SIM.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer