De bonnes affaires pour les exposants

Le Salon habitation Granby et région a attiré... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le Salon habitation Granby et région a attiré moins de visiteurs, mais les centaines de personnes qui s'y sont présentées étaient intéressées et intéressantes, selon Éric Gaudreau.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Le Salon habitation Granby et région a reçu moins de visiteurs que l'an dernier durant ses quatre journées d'ouverture, mais ceux qui s'y sont présentés semblaient plus intéressés à faire des affaires.

Les visiteurs ont eu droit à une démonstration... (Julie Catudal, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Les visiteurs ont eu droit à une démonstration du spa de gym qu'avaient apporté les Trésors de l'Estrie. Un coup de coeur du président du Salon habitation Granby et région, Éric Gaudreau.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

C'est du moins le constat que dresse le président du Salon, Éric Gaudreau, au terme de la 17e édition de l'événement. La tempête de mardi et mercredi pourrait avoir refroidi les impulsions printanières de rénovation, croit-il. Ce sont surtout des gens qui avaient planifié de rénover ou de construire depuis un moment qui y sont allés.

« Les exposants sont tous très satisfaits, dit-il. L'achalandage a été différent par rapport à l'année dernière. Il y en a eu un peu moins, mais il y a beaucoup plus de personnes qui ont acheté. Elles étaient plus intéressées. Selon la journée, la clientèle était différente. »

Il donne en exemple le cas de Plans & services d'architecture Bruno Desruisseaux, qui a obtenu 24 contrats dans la seule journée de samedi. « Ça a été extraordinaire pour lui. Jeudi et vendredi, ça l'a été un peu moins parce que ce n'était pas sa clientèle, avec des personnes un peu plus âgées. Pour les Trésors de l'Estrie, ça a été vendredi leur meilleure journée », ajoute-t-il pour démontrer la particularité de la clientèle durant le salon.

Trois mois et demi de travail

« Vingt-quatre contrats, ça représente trois mois et demi de travail. C'est beaucoup ! Le stagiaire que j'avais avec moi ce week-end vient de se trouver une job, annonce tout sourire Bruno Desruisseaux, qui en était à son cinquième Salon habitation. Les deux dernières années, j'ai eu un seul contrat. »

« Content » est un mot faible pour décrire ses sentiments, dimanche après-midi. En fait, son degré de satisfaction était tel qu'il a déjà donné son chèque à Éric Gaudreau pour le salon de l'an prochain... 

Il faut dire qu'il avait épuré et ramené à la base son kiosque. L'exposant a choisi de ne pas apporter téléviseur, ordinateur, imprimante 3D et maquette pour ne conserver que des plans 2D et 3D. « Ça a fait toute une différence. Aussi, les gens savent ce qu'ils veulent. Samedi, c'était ciblé, c'était intéressant, précise M. Desruisseaux à propos des clients qui savaient ce qu'ils voulaient. Dimanche matin, ça a commencé de façon ordinaire et puis il y a eu deux ou trois autobus où c'étaient des gens intéressants, donc il y a eu cinq autres contrats. »

En milieu d'après-midi, dimanche, il avait devant lui environ 27 contrats de rénovation et trois autres de construction de maisons. 

Nageurs dans un spa

Les affaires ont été bonnes aussi pour les Trésors de l'Estrie. L'entreprise a notamment attiré l'attention avec son spa de 14 pieds de long et 8 pieds de large. Des membres du club des Loutres de Granby y nageaient en alternance et amassaient des fonds pour la prochaine compétition de natation.

« L'idée était de combiner l'utile à l'agréable, c'est-à-dire qu'on a un spa de nage et de gym et qu'on a une équipe de natation, qu'on aime beaucoup, les Loutres de Granby, affirme Ginette Couillard­, propriétaire des Trésors de l'Estrie­. On a pensé que ça pourrait être bon pour eux qu'ils nous fassent une démonstration et qu'ils amassent des sous pour leur compétition à venir. Ils expliquent ce qu'ils font, le but qu'ils veulent atteindre. Dimanche matin, on avait un jeune homme de 19 ans (Gabriel Robin) qui vise les Olympiques­. C'était extraordinaire de le voir interagir avec les gens pour expliquer­ le spa et ce qu'il faisait. »

Speed coaching

Pour la première fois en 17 ans, un service de conseils d'experts a été mis gratuitement à la disposition des visiteurs du Salon habitation Granby et région. La proposition a été bien accueillie, soutient Éric Gaudreau. « C'est sûr que c'est une première expérience. Il n'y a pas eu plusieurs inscriptions d'avance, mais il y a plusieurs personnes qui se sont arrêtées pour avoir un 15 minutes avec un expert. Je suis très satisfait­, c'est à répéter. »

Un notaire, un avocat, un conseiller hypothécaire, un courtier hypothécaire, un inspecteur en bâtiment et un courtier en assurances étaient disponibles pour rencontrer des gens pour un quart d'heure de speed coaching, afin d'apporter des réponses à leurs questions.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer