Dooly's mise sur la restauration

Le premier Dooly's aux nouvelles couleurs du groupe est... (fournie par Dooly's)

Agrandir

Le premier Dooly's aux nouvelles couleurs du groupe est celui de Saint-Jean-sur-Richelieu, qui a ouvert ses portes le 12 janvier dernier.

fournie par Dooly's

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La division Dooly's du Québec s'offre une cure de jouvence et misera dorénavant sur la restauration. Comme tous les franchisés québécois y passeront, Granby aura son menu. Cependant, la date n'est toujours pas connue.

Au cours des trois prochaines années, la majorité des établissements à travers la province, soit 21 franchisés, dont six dans la région de Québec, seront rénovés selon un nouveau concept baptisé «S'amuser. Boire. Manger». La métamorphose nécessitera pour chaque Dooly's un investissement variant entre 500 000 $ et 750 000 $. Au total, une trentaine d'emplois seront créés.

«La marque Dooly's est en constante progression depuis son implantation dans la province en 1996 et si nous allons de l'avant avec cette évolution aujourd'hui, c'est pour rester devant la compétition, et ce, pour une autre décennie au moins. Nous voulions agir avant de réagir, car en affaires, si on n'avance pas, on recule», indique André Blais, président et propriétaire de Doolys Québec. L'homme d'affaires précise que seules les succursales de la province seront touchées par le plan de transformation. 

Tout en conservant sa vocation principale axée sur le divertissement, comme le billard, la direction de l'entreprise souhaite maintenant miser sur un service de repas à la carte, midi et soir. Le nouveau menu resto-bar comprendra entre autres des pizzas, des fish and chips, plusieurs variétés de sandwichs ainsi que des côtes levées. Jusqu'à présent, Dooly's offrait aux consommateurs un menu de type amuse-gueule, avec notamment des nachos et des ailes de poulet.

Dans son plan de transformation, la compagnie prévoit l'aménagement dans ses succursales d'une salle à manger de 75 à 100 places assises. Aucune fermeture n'est prévue pour réaliser les travaux. Le premier établissement aux nouvelles couleurs du groupe est celui de Saint-Jean-sur-Richelieu, qui a ouvert ses portes le 12 janvier dernier.

Cinq conversions en 2017

«Progressivement, le réseau va faire le virage avec la nouvelle enseigne et l'intégration de la nourriture. On entrevoit quatre à cinq conversions pour cette année. Pour la région de Québec, il y a déjà des plans en confection», soutient M. Blais.

Afin d'augmenter ses parts de marché, Dooly's souhaite également miser davantage sur la télédiffusion d'événements sportifs, comme le Super Bowl, les combats de boxe, notamment celui de Lucian Bute contre Eleider Alvarez le 24 février, les séries de la Ligue nationale de hockey et les matchs de l'Impact et des Alouettes.

Le président refuse de dire que son entreprise veut compétitionner les restaurants sportifs comme La Cage - Brasserie sportive et les Boston Pizza.

«Nous avons un produit très différent. Nous n'allons pas dans ces établissements pour se divertir. Ici, on peut regarder un match en jouant au golf ou au billard. Nous ne nous considérons pas comme des compétiteurs, car nous avons une autre approche», affirme le patron.

Pour la prochaine année, M. Blais avance que trois sites sont à l'étude pour accueillir de nouvelles enseignes dans la région de Mont­réal et l'Estrie. Chaque nouvelle succursale nécessite des investissements de 1,5 à 2,5 millions $.

Fondé en 1993, le premier Dooly's a ouvert ses portes à Moncton, au Nouveau-Brunswick. En plus du billard, certains établissements possèdent des simulateurs de golf, des salles Kinzo et des jeux de dards.

Implantée dans sept provinces, Dooly's emploie environ 1000 travailleurs, dont 350 au Québec, répartis dans 65 succursales au pays.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer