La SODEB outille les entrepreneurs

Le directeur général de la SODEB, Charles Lambert,... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le directeur général de la SODEB, Charles Lambert, mise sur l'encadrement des PME et des entreprises en démarrage pour poursuivre l'essor du technoparc de Bromont.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Bromont) La Société de développement économique de Bromont (SODEB) amorce la nouvelle année en élargissant la gamme de services offerts aux PME ainsi qu'aux entreprises en démarrage souhaitant s'établir dans le parc scientifique.

Un des objectifs du tout nouveau plan stratégique quinquennal de la SODEB consiste à recruter des PME florissantes ainsi que des entreprises en démarrage, communément appelées « startups ». Pour inciter ces compagnies à venir s'établir à Bromont, le « bras économique » de la municipalité mise sur un encadrement « de premier plan ». 

Pour ce faire, un conseiller en technologie industrielle du Centre national de recherches du Canada (CNRC) s'installera dans des locaux de l'incubateur industriel, boulevard de l'Innovation, dès le 1er février, a indiqué en entrevue le directeur général de la SODEB, Charles Lambert.

« Le spécialiste va aider les entrepreneurs à trouver les ressources, tant techniques que financières, pour élaborer leurs projets. Le but au CNRC, ce n'est pas de faire de la recherche seulement pour le savoir, mais plutôt d'aider les entreprises à commercialiser des innovations », a-t-il précisé. 

Selon M. Lambert, l'entrée en scène de ce spécialiste, outre « l'important apport de ses connaissances », constitue « une excellente porte d'entrée » au financement en recherche et développement (R&D) pour les PME auprès du gouvernement fédéral, par le biais du Programme d'aide à la recherche industrielle (PARI).

« Grâce au PARI, les entrepreneurs verront leurs coûts de R&D diminuer considérablement. [...] En fait, le CNRC paiera jusqu'à concurrence de 50 % des salaires des chercheurs ou des consultants. Et le reste de la somme à investir pourrait être admissible à des subventions des deux paliers de gouvernement. »

Nouveau programme

En parallèle à l'arrivée du conseiller en technologie industrielle du CNRC, la SODEB veut développer un nouveau programme d'encadrement pour les « startups ». « On aimerait mettre rapidement sur pied un programme [de soutien] pour les jeunes entreprises technologiques. C'est un créneau d'avenir et on veut mieux les outiller pour se lancer en affaires ici à Bromont », a dit M. Lambert.

Selon celui-ci, la commercialisation et le marketing sont deux des principales lacunes des entrepreneurs en devenir dans ce créneau de pointe « Je rencontre souvent des ingénieurs qui souhaitent se lancer en affaires. Ils sont très forts techniquement parlant, mais ils ont besoin d'aide pour structurer l'organisation et son administration, a-t-il soutenu. La recherche de financement fait aussi souvent défaut. »

Ainsi, la SODEB compte recruter trois jeunes compagnies qui adhéreraient à ce programme au cours de la prochaine année. Selon les sphères d'activités de ces entreprises, elles pourraient disposer de locaux à même le Centre de collaboration MiQro Innovation (C2MI) spécialisé en microélectronique, chez IBM ou dans l'incubateur industriel. 

Parmi tous les défis à relever pour la SODEB en cette période charnière, rappelons que l'organisation devrait voler de ses propres ailes dans de nouveaux locaux du parc scientifique au cours des mois à venir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer