La Chambre de commerce de Brome-Missisquoi verra le jour

Jean-Luc Marcil est vice-président de la Chambre de... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Jean-Luc Marcil est vice-président de la Chambre de commerce de Lac-Brome.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Lac-Brome) Les chambres de commerce de Lac-Brome, Farnham et Cowansville se dirigent vers une fusion en deux temps pour créer la Chambre de commerce de Brome-Missisquoi (CCBM), qui verra le jour en mai prochain. Si tout se déroule à la convenance des trois chambres, celles-ci seront dissoutes dans un an.

Steve Martin est président de la Chambre de... (fournie) - image 1.0

Agrandir

Steve Martin est président de la Chambre de commerce de Farnham et région.

fournie

Les chambres de commerce de Lac-Brome et de Farnham se sont prononcées cette semaine en faveur de la fusion administrative. Déjà, un membre du conseil d'administration de chacune d'elles siège sur celui de la chambre de commerce de Cowansville et région (CCCR). Les administrations de Farnham et de Lac-Brome seront transférées à Cowansville dans les prochaines semaines.

Le plan de regroupement prévoit la création d'un comité de fusion formée de deux représentants de chaque chambre de commerce. Chacune d'elles créera aussi un comité Action qui veillera à ce que chaque territoire conserve ses activités et qu'il ne soit pas délaissé.

Certains membres avaient en effet fait part d'une certaine inquiétude de voir les périphéries oubliées dans la création d'une plus grande chambre de commerce. La fusion en deux temps vient les rassurer puisqu'ils donneront leur aval à la dissolution ou non des petites chambres de commerce uniquement après le bilan de la première année. L'existence des deux plus petites chambres sera mise sur la glace en attendant la décision.

« On a l'année pour voir si le concept et la réalité s'arriment, explique Jean-Luc Marcil, vice-président de la Chambre de commerce de Lac-Brome (CCLB). Ça nous donne la possibilité de revenir à ce que nous sommes actuellement. C'est réversible. C'était émotivement un peu drastique de dire que, si on décide de tenter la fusion, on est obligé de se dissoudre. Ça a sécurisé tout le monde dans le processus. »

Le comité de fusion se rencontrera pour la première fois mercredi afin de mettre en marche le plan. 

Un deuxième souffle

Il y a une tendance au regroupement des plus petites chambres de commerce au Québec afin de donner une force d'action aux entrepreneurs et aux entreprises, indique Jean-Luc Marcil. C'est dans cette tendance qu'avait notamment vue le jour le Regroupement des chambres de commerces de la Montérégie, qui réunit sans les fusionner 19 chambres.

Dans ce cas-ci, est d'avis Jean-Luc Marcil, la fusion permettra d'augmenter la masse critique des membres, de hausser l'influence économique, de réseauter à plus large échelle et de justifier une administration permanente. La CCBM aura également un poids décisionnel plus intéressant dans la Fédération des chambres de commerce du Québec.

« On a tous une même problématique dans les chambres de commerce, c'est que les administrateurs sont tous bénévoles », relève M. Marcil. « Il y a des gens qui pensent encore qu'on a une paie pour être sur le CA. Il y a certains directeurs généraux qui ont des salaires, mais c'est souvent du temps partiel. Cowansville et région a une directrice générale, quelqu'un aux services aux membres et une autre personne aux communications, ce qui permet d'avoir du personnel de soutien lorsque le CA organise des activités. Il y a toujours quelques administrateurs dévoués, mais on vient qu'on s'essouffle. »

«Une bonne idée derrière ça»

Steve Martin, président de la Chambre de commerce de Farnham et région (CCFR), abonde dans le même sens. « Il y a une bonne idée derrière ça. On ne se cache pas qu'il y a un essoufflement sur le CA d'une petite chambre comme la nôtre. En joignant Brome-Missisquoi, on s'assure une pérennité. »

Avec la création de la CCBM dans quelques mois, les 21 municipalités de la MRC de Brome-Missisquoi seront rejointes. En ayant le même territoire que la MRC, la concertation sera plus simple, croit M. Martin. 

« Tout le monde est super positif avec la vibe de Brome-Missisquoi, dit-il avec enthousiasme. C'est vraiment le fun. Les 21 municipalités veulent travailler ensemble pour avancer. La CCBM continue dans le même esprit de ce que la MRC fait. »

« Ça augure très bien pour le futur, renchérit le vice-président de la CCLB. On va avoir plus d'impact dans les regroupements d'affaires. »

Il nous a été impossible de parler à la présidente de la CCCR, Hélène Paquette, ou à sa directrice générale, Hélène Sactouris.

La Chambre de commerce de Brome-Missisquoi en nombres

-1600 entreprises pour une population de 54 350 personnes

-650 membres

-1 directeur général présent 3 à 4 jours par semaine

-1 adjointe et responsable des communications

-1 commis comptable et support administratif

-1 ou 2 coordonnatrices des activités

-13 administrateurs

-13 comités

Source: Chambre de commerce de Farnham et région

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer