Commerce en ligne: «il y a urgence d'agir»

De gauche à droite : François Prévost, coordonnateur du... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

De gauche à droite : François Prévost, coordonnateur du programme Classe affaires du CRIF, Isabelle Brochu, directrice générale du CAE Haute-Yamaska et région et Sylvain Gervais, directeur général de Commerce et tourisme Granby et région.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jérôme Savary
La Voix de l'Est

(Granby) « Il y a urgence d'agir », prévient Isabelle Brochu, directrice générale du Centre d'aide aux entreprises (CAE) Haute-Yamaska et région. Selon elle, les commerçants de la région perdent beaucoup de ventes du fait de leur absence sur le Web.

L'initiative Soutien aux petites entreprises vise à combler ce manque. En échange de 1000 $ maximum, sept entreprises de la région pourront embaucher un consultant spécialisé dans le commerce électronique, a-t-il été annoncé jeudi matin dans les locaux du CAE, à Granby.

Dédiée exclusivement à outiller les petites entreprises sur le Web, l'aide globale de 7000 $ pourrait servir à développer une stratégie marketing Web, à utiliser efficacement les réseaux sociaux, ou à mettre en place une boutique en ligne. 

« On peut juste applaudir une initiative qui intègre Internet dans les stratégies marketing des commerçants », se réjouit Sylvain Gervais, directeur général de Commerce et tourisme Granby et région. 

Oui, car le temps presse. Les habitudes de consommation évoluent rapidement. Selon le CEFRIO - organisme accompagnant les entreprises dans la transformation de leurs processus d'affaires par l'utilisation du numérique, les ventes en ligne ont connu une hausse de 20 % depuis 2010, pendant que celles en magasin n'ont augmenté que de 1,5 %. Pour accéder à ce marché en pleine croissance, encore faut-il avoir pignon sur Web.

Quelques chiffres encore. Selon M. Gervais, moins d'un commerce sur deux dans la région est présent sur le Web, et seulement environ 15 % d'entre eux proposent une boutique en ligne. Et quand on sait que chez les 25-34 ans, 7 personnes sur 10 ont effectué au moins un achat sur Internet en 2015, « c'est énorme », de dire le DG de Commerce et tourisme Granby et région. « Et cette tendance est lourde », ajoute-t-il. 

Filon à exploiter

Actuellement, les États-Unis s'accaparent le gros du butin des transactions effectuées sur le web par les Québécois. Ainsi, sur 3 $ d'achats, 2 $ sortent du Québec, selon François Prévost, coordonnateur du programme Classe affaires du CRIF et partenaire de l'initiative Soutien aux petites entreprises.

« Il y a un filon à exploiter », perçoit Isabelle Brochu. Selon elle, les commerçants d'ici franchiront le pas à condition d'être accompagnés. « Nous, on veut qu'un professionnel vienne dans leur commerce, leur tienne la main et les aide à s'organiser pour qu'ils deviennent plus performants », insiste-t-elle.

« Le commerçant doit s'adapter et intégrer ces technologies dans sa démarche marketing », renchérit M. Gervais, qui croit beaucoup dans le principe d'aide personnalisée à chaque commerçant.

« Présentement, on n'est pas positionnés sur la map », résume M. Prévost.

Les entrepreneurs souhaitant entrer en contact avec l'un de ces professionnels pourront puiser parmi une liste de fournisseurs spécialisés proposée par le CAE. L'objectif ultime de cet accompagnement est de leur permettre d'avoir des boutiques en ligne où on effectue des transactions.

Exemples à suivre

Quelques histoires à succès plaident en faveur du virage Internet. Liette Senay, de Boutique Luminaire Plus, à Granby, en est une. « Liette Senay était très rébarbative à ça, se souvient Mme Brochu. Puis elle s'est rendu compte qu'elle n'avait plus le choix, elle a compris l'urgence d'agir. » Cette vitrine virtuelle lui a notamment permis d'attirer de nouveaux clients dans son commerce.

M. Gervais évoque quant à lui la mercerie Jules Demers, à Granby, qui a réussi à intégrer les médias sociaux dans sa stratégie marketing. « Aujourd'hui, il fait des ventes grâce à ça [les réseaux sociaux] », indique M. Gervais.

« Quand les commerçants ont leurs premiers résultats, ils prennent goût au commerce électronique », analyse le responsable de Commerce et tourisme Granby et région.

Contribution minimale

L'initiative Soutien aux petites entreprises s'étend sur trois ans et est rendue possible grâce au soutien financier de Développement économique Canada. Cette subvention est conditionnelle à un engagement de 100 $ de l'entreprise, dont Commerce et tourisme Granby et région s'engage à rembourser la moitié (50 $).

Les entreprises intéressées ont jusqu'au 31 janvier 2017 pour s'inscrire auprès du CAE. Rappelons que le CAE Haute-Yamaska et région offre ses services aux entreprises des MRC Haute-Yamaska, Brome-Missisquoi et Rouville, ainsi qu'à celles situées sur le territoire des municipalités de Saint-Pie et Saint-Damase de la MRC Les Maskoutains.

Notons enfin que plus de 1800 commerces de détail et de services sont présents sur le territoire de Granby, selon Sylvain Gervais.

Nouvelle formation «Boutique en ligne»

Le Centre régional intégré de formation (CRIF) propose la formation « Boutique en ligne » afin d'aider les PME et les commerçants d'ici à tirer leur épingle du jeu sur le Web. 

Le CRIF les accompagne ainsi dans le démarrage de leur boutique en ligne, en partenariat avec Entrepreneuriat Québec. 

Courte (6 heures) et abordable (70 $), la première formation de ce type sera offerte à compter du 18 janvier 2017 et se veut pratique, selon François Prévost, coordonnateur du programme Classe affaires du CRIF. La formation, dispensée à des groupes de 10 personnes, sera « très personnalisée », a-t-il assuré.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer