La Banque Royale augmente ses taux hypothécaires résidentiels

La Banque Royale du Canada a indiqué mardi... (archives La Presse)

Agrandir

La Banque Royale du Canada a indiqué mardi que son taux fixe de cinq ans passait à 2,94 %, ce qui représente une augmentation de 30 points de base.

archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

La Banque Royale du Canada a haussé ses taux hypothécaires résidentiels mardi, ce qui fait en sorte qu'il en coûtera plus cher aux acheteurs désireux d'étaler l'amortissement de leur prêt au-delà de 25 ans.

L'institution financière a indiqué mardi que son taux fixe de cinq ans passait à 2,94 %, ce qui représente une augmentation de 30 points de base.

Son taux fixe sur quatre ans passe à 2,79 % et celui de trois ans, à 2,69 %. Il s'agit de hausses 30 et 25 points de base, respectivement.

La Banque Royale (TSX:RY) introduit également des taux plus élevés pour les prêts hypothécaires dont l'amortissement est supérieur à 25 ans. Ces taux fixes promotionnels, pour trois, quatre ou cinq ans, sont supérieurs de 10 points de base à ceux des hypothèques dont l'amortissement est de 25 ans ou moins.

Ces changements doivent entrer en vigueur jeudi.

La Banque Royale a expliqué qu'elle tenait compte d'un certain nombre de facteurs lorsqu'elle modifiait ses taux d'intérêt, notamment le coût des fonds et les conditions du marché.

«Nos taux, établis en fonction des conditions actuelles, assurent un équilibre entre les attentes de nos clients et les coûts que nous assumons pour les fonds destinés au financement des hypothèques», a affirmé dans un communiqué la première vice-présidente au financement sur la valeur nette hypothécaire de la banque, Mary Ellen Brown.

Les augmentations annoncées par la Banque Royale font suite à une décision similaire annoncée plus tôt en novembre par la Banque TD (TSX:TD). Cette dernière a haussé les taux d'intérêt qu'elle impose à ses clients pour les hypothèques à taux variables.

Les courtiers hypothécaires avaient prévenu que les modifications aux règles mises en place le mois dernier par le gouvernement fédéral compliqueraient la tâche des prêteurs autres que bancaires, et que cela pourrait entraîner une augmentation des taux d'intérêt.

Cette augmentation survient en outre dans la foulée de difficultés pour le marché obligataire, ce qui a fait grimper les rendements et augmenté les coûts des banques qui cherchent à obtenir de l'argent pour pouvoir le prêter pour des hypothèques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer