Consab en pleine croissance

Le président fondateur de l'entreprise bromontoise, Jean-Luc Breton.... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le président fondateur de l'entreprise bromontoise, Jean-Luc Breton.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Bromont) Depuis quelques années, Consab international, une entreprise spécialisée dans la conception et l'aménagement de salles blanches et d'environnements contrôlés, a le vent dans les voiles. Si bien que la firme emménagera dans un tout nouveau quartier général, rue Pacifique Est à Bromont, au cours des mois à venir.

Consab élira domicile rue Pacifique Est à Bromont... (fournie par Consab) - image 1.0

Agrandir

Consab élira domicile rue Pacifique Est à Bromont au cours des mois à venir. On voit ici une esquisse du nouveau bâtiment.

fournie par Consab

Fondée en 2003, Consab a gravi les échelons dans cette niche méconnue du grand public, mais non moins concurrentielle. «Au départ, on concentrait surtout nos opérations au Québec, a indiqué en entrevue le président de l'organisation, Jean-Luc Breton. Par contre, le volume est trop petit pour rester seulement ici. Alors, on s'est rapidement ouvert à d'autres marchés à travers le monde. Et ça a été gagnant pour nous.»

Ainsi, cette croissance a notamment permis à l'entreprise d'étendre son rayonnement en Ontario, au Mexique, en Indonésie puis aux États-Unis. En fait, la compagnie se divise en deux entités distinctes: Consab agit en tant qu'entrepreneur général et Iceb comme bureau de génie-conseil.

La principale clientèle du groupe oeuvre dans l'industrie pharmaceutique. Sont aussi du nombre les centres de recherche puis les sociétés en affaires dans les secteurs de l'électronique, de l'alimentation et dans le domaine de la santé.

«Au cours des cinq dernières années, on a réalisé des projets dans une quarantaine d'hôpitaux, a mentionné M. Breton. Toute entreprise qui doit contrôler son environnement pour développer un produit, le fabriquer ou l'emballer est un client potentiel pour nous.»

À la croisée des chemins

À l'origine, Jean-Luc Breton était un employé d'IBM à Bromont. Après avoir lancé avec des partenaires de la région TSB international, une entreprise connexe aux salles blanches, il a décidé de voler de ses propres ailes.

«Les utilisateurs de salles blanches sont nombreux. Le potentiel est grand, mais il n'y avait pratiquement personne qui était dans ce créneau au Québec. Avec mon expertise dans le domaine, j'ai décidé de me lancer», a imagé l'homme d'affaires.

L'organisation a donc élu domicile au 50, chemin de Gaspé. Or, l'essor de Consab et de Iceb force maintenant le dirigeant à emménager dans un bâtiment tout neuf d'environ 4500 pieds carrés.

«En affaires, c'est primordial de bien faire les choses, une étape à la fois. C'est ce qu'on a fait en gérant intelligemment notre croissance depuis le début. [...] Là, on est à un moment charnière dans notre développement. On est à l'étroit ici. Le choix logique était de rester à Bromont, alors on a opté pour une bâtisse neuve.»

D'ailleurs, les clients de Consab ne seront pas trop dépaysés, car la compagnie vient d'acheter un terrain à la Ville, rue Pacifique Est, tout près des locaux actuels. La transaction a été réalisée avec la municipalité par l'entremise de Gestion Locamont, une entreprise présidée par Jean-Luc Breton. Le montant de la vente avoisine 64 000$.

Complémentarité

Questionné à propos de la croissance que connaît le groupe, son fondateur a indiqué que le chiffre d'affaires des deux entités a bondi de 300% en 2015. Le présent exercice s'annonce également «très positif», a fait valoir M. Breton.

Selon celui-ci, ce succès repose principalement sur l'offre unique de services de Consab et Iceb. «Il y a de la compétition dans notre créneau. Mais on se démarque avec nos services complémentaires. [...] L'analyse des salles blanches et la formation sont deux de nos forces.»

D'ailleurs, près de 20% de la superficie du nouveau bâtiment sera destiné à former des gens des quatre coins de la province, entre autres à propos de l'utilisation des salles blanches. La nouvelle construction, qui devrait prendre forme d'ici le début de 2017, sera également mieux adaptée aux rencontres des dirigeants avec la clientèle. Une autre façon pour l'entreprise de continuer à se démarquer, estime M. Breton.

«En lançant Consab, j'ai implanté le concept d'amener le client chez nous. Au début, on m'a traité d'hurluberlu parce que c'est peu fréquent dans notre domaine. Mais je considère que ce que l'on réalise se prête bien à ça. Une bâtisse ordinaire peut coûter jusqu'à 120$/pied carré. Ce qu'on fait peut se chiffrer à 500$/pied carré et même davantage. C'est une question de respect et de professionnalisme envers nos clients de discuter de leur projet avec des exemples concrets de technologies et de matériaux», a soutenu l'homme d'affaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer