Un nouvel atelier de fabrication branché pour Tungstène

Jani Thibeault et Pierre Gagné ont implanté à... (Alain Dion)

Agrandir

Jani Thibeault et Pierre Gagné ont implanté à Granby l'atelier de création de Tungstène, leur nouvelle entreprise de luminaires créatifs.

Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) L'un est doté de compétences techniques et d'un fort côté créatif, l'autre est ferrée en développement des affaires. Ensemble, ils ont créé Tungstène, Éclairage créatif. Pierre Gagné et Jani Thibeault ont implanté leur atelier de création rue Édouard, à Granby, et nourrissent de grandes ambitions pour leur nouvelle entreprise qui travaille entre autres avec les designers et les architectes.

«En 2016, pour fonder une entreprise, il faut être fort», a laissé tomber mercredi en entrevue Pierre Gagné.

La force de Tungstène repose sur la complémentarité de ses deux cofondateurs. Le duo n'en est pas à sa première expérience professionnelle. Pierre Gagné, ingénieur en production automatisée de formation, et Jani Thibeault ont travaillé ensemble il y a quelques années, alors qu'elle l'a embauché à titre de directeur d'usine de la PME manufacturière de la région montréalaise qu'elle possédait avec sa famille. «Ensemble, on a revu le layout de l'usine, l'efficacité, la rentabilité», souligne Mme Thibault.

Mais dans ses temps libres, Pierre Gagné prenait plaisir à fabriquer des luminaires. Il a entre autres eu des ateliers à Waterloo et à Shefford. À un moment, son dada a cependant pris le pas sur ses activités manufacturières, qu'il a quittées, pour participer à la mise sur pied de Luminaire Authentik à Bromont.

L'aventure bromontoise s'est toutefois terminée en novembre 2015 pour Pierre Gagné alors qu'il dit, pour différentes raisons, avoir vendu ses parts de l'entreprise. Jani Thibeault était aussi libre de son côté, ayant également vendu son entreprise.

En janvier 2016, le duo, qui ne forme pas un couple dans la vie, mijotait déjà quelques projets d'entreprises. Mais c'est en mars que l'illumination est survenue lorsque Pierre Gagné a montré à Mme Thibeault ses nouvelles créations de luminaires au style industriel et moderne. Les mois suivants ont été consacrés à la mise sur pied de Tungstène, qui emprunte son nom au métal lourd utilisé pour fabriquer les filaments d'ampoules.

Croissance

Pierre Gagné s'est installé en juillet dans l'atelier de la rue Édouard, à Granby, tandis que Jani Thibeault veille aux ventes et à l'administration à partir de Montréal, où elle réside. Déjà, en août, les premières livraisons étaient acheminées.

Le nom de Pierre Gagné étant déjà connu dans le domaine depuis 2012, Tungstène n'a pas tardé à se tailler une place. Une partie des ventes de luminaires, plafonniers, suspensions et autres lampes sur pied est effectuée en ligne à partir du site Web transactionnel de la PME, tandis qu'une autre partie repose sur les projets résidentiels et commerciaux développés sur mesure avec des designers, architectes ou quiconque est à la recherche d'un produit unique.

En cours de route, les cofondateurs de Tungstène ont reçu le soutien financier de Granby Industriel, volet Entrepreneuriat Haute-Yamaska, et de la Banque de développement du Canada, souligne Jani Thibeault.

La croissance de l'entreprise est déjà appelée à prendre de la vitesse. Au début de 2017, Pierre Gagné et Jani Thibeault aimeraient lancer Tungstène Import, qui permettra de compléter leurs propres créations avec des luminaires faits en Chine, à partir de matériaux qu'ils n'utilisent pas, comme le béton, les tissus et les cordes de bateau. Deux fabricants ont déjà été sélectionnés par Pierre Gagné lors d'un voyage en Chine cet été.

Aussi, Tungstène n'entend pas limiter son terrain de jeu au Québec. L'Ontario et le reste du Canada sont dans sa mire, précise Jani Thibeault. Un employé travaille déjà à temps partiel à la fabrication avec Pierre Gagné. Deux autres embauches sont à prévoir cet automne.

Suffisamment vaste, l'atelier de Tungstène devrait leur permettre de supporter cette croissance. «On a la structure d'entreprise pour produire de grandes quantités. On veut répondre à la demande de restaurants, d'hôtels», noteMme Thibeault. «Et Granby est bien placée, il y a plein de sous-traitants dans un rayon de deux kilomètres», se réjouit Pierre Gagné.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer