Bayer achète Monsanto pour 66 milliards $ US

En plus des 57 milliards $ US offerts... (Associated Press)

Agrandir

En plus des 57 milliards $ US offerts aux actionnaires, Bayer prendra la responsabilité de la dette de 9 milliards $ US de Monsanto.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Francfort

Le géant allemand Bayer AG a annoncé mercredi la signature d'une entente qui lui permettra d'acquérir le producteur de semences et d'herbicides Monsanto pour 66 milliards $ US en espèces.

L'entente pourrait aider les agriculteurs à produire de plus grandes récoltes pour s'attaquer aux défis que représentent le réchauffement de la planète et la hausse de la demande pour les aliments attribuable à la croissance de la population mondiale.

Après une opération séduction de quatre mois, Bayer a indiqué mercredi que Monsanto avait accepté sa troisième offre d'achat. En plus des 57 milliards $ US offerts aux actionnaires, Bayer prendra la responsabilité de la dette de 9 milliards $ US de Monsanto.

Les actionnaires de Monsanto recevront 128 $ US par action, soit 6 $ US de plus par action que ce que prévoyait l'offre initiale. Le montant offert représente en outre une prime de 44% par rapport à la valeur de l'action de l'américaine Monsanto avant que n'émergent les rumeurs d'une offre d'achat.

La transaction devra être approuvée par les actionnaires de Monsanto et les autorités antitrust. Bayer a estimé mercredi que l'entente réunit deux entreprises différentes, mais complémentaires. Bayer fabrique de nombreux produits chimiques pour protéger les récoltes, tandis que Monsanto est connu pour ses semences.

Les consommateurs devraient en outre profiter d'options moins coûteuses puisque les entreprises pourraient unir leur expertise pour aider les agriculteurs à limiter leur utilisation de produits chimiques et leur impact environnemental, ont indiqué des dirigeants des deux sociétés à la suite de l'annonce de l'accord.

Deux géants du secteur agrochimique

Bayer a indiqué que le siège social nord-américain de la nouvelle compagnie sera installé à St. Louis, au Missouri, là où Monsanto est déjà établi.

Bayer financera essentiellement la transaction par l'émission de dette - en vendant des actions et des obligations. Mais l'augmentation de sa propre dette pourrait limiter les investissements de Bayer dans ses activités de médicaments vendus sous ordonnance et de produits de santé, a estimé l'analyste Jeffrey Holford, de la firme Jefferies.

L'entente devrait créer un géant mondial des secteurs agricole et chimique, avec un large éventail de produits. L'agence de notation Fitch a observé que la nouvelle entité détiendrait une part de marché de 25% à certains endroits, ce qui devrait «certainement» attirer l'attention des autorités réglementaires et se traduire par des obstacles à la transaction.

Le projet d'acquisition regroupe effectivement deux des six plus grandes entreprises des États-Unis et de l'Europe dans le secteur agrochimique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer