Olymbec achète l'usine de Beaulieu à Farnham

Une centaine d'employés travaillait à l'usine de Beaulieu... (fournie par Michel Rodier)

Agrandir

Une centaine d'employés travaillait à l'usine de Beaulieu Canada de Farnham avant sa fermeture en décembre 2014.

fournie par Michel Rodier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Farnham) Olymbec est la nouvelle propriétaire de l'usine de Beaulieu Canada à Farnham. La compagnie spécialisée dans la location de bâtiments industriels et commerciaux l'a achetée mardi dernier au coût de 8 834 500 $.

La vente s'est faite au-dessus de l'évaluation municipale de la propriété, établie à 7 489 700 $ par la Ville (6 708 300 $ pour le bâtiment et 781 400 $ pour le terrain). L'usine a une superficie de plus de 46 455 mètres carrés (500 000 pieds carrés).

Beaulieu Canada a fabriqué jusqu'en décembre 2014 des tapis à son usine de la rue Magenta. Un total de 80 employés ont été licenciés. Quelques mois plus tôt, la direction avait annoncé le transfert de son centre de distribution et de ses activités d'inspection de ses produits à l'usine de son siège social, à Acton Vale. Une trentaine de personnes avaient alors perdu leur emploi.

Pour la Ville de Farnham, la vente de l'usine à Olymbec permet de raviver des espoirs. «Je suis optimiste par nature. On pense que c'est une bonne affaire parce qu'Olymbec l'achète pour un bon montant. Sûrement qu'elle a des plans pour cette usine. Elle ne la gardera pas vide», indique François Giasson, directeur général de la Ville.

Il était clair, a dit M. Giasson, que Beaulieu Canada n'entrevoyait pas de relancer ses opérations à Farnham. «Ils ont transféré certaines de leurs activités à Acton Vale puis ils ont cessé la production ici. Ç'a été un coup dur, mais on peut maintenant espérer de meilleures nouvelles pour nos citoyens.»

M. Giasson a pu visiter l'année dernière ces installations industrielles. Elles sont en très bon état, selon lui. «C'est l'un des bâtiments industriels disponibles le plus moderne de la région. Il peut accueillir une production sans devoir apporter des changements à sa structure.»

Expropriation suspendue

La Ville était au courant depuis un bon moment que Beaulieu Canada discutait avec un acheteur. La Ville avait informé l'entreprise de son intention, l'année dernière, d'exproprier une partie du terrain non exploité. Beaulieu Canada avait acheté de la Ville ce même terrain, il y a une douzaine d'années, en vue d'un projet d'expansion. Elle disposait de dix ans pour s'exécuter. L'usine étant fermée, la Ville voulait récupérer le terrain pour continuer d'assurer le développement de son parc industriel.

Toutefois, à la demande de la direction de Beaulieu Canada, la Ville n'a pas entrepris des démarches d'expropriation, et ce afin de ne pas nuire à une éventuelle transaction. Elle pourrait reprendre le processus dans l'éventualité où le terrain en question n'est pas valorisé, a dit M. Giasson par son nouveau propriétaire.

Le président de Olymbec Développement, Richard Stern, n'a pas donné suite à notre demande d'entrevue lundi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer