L'usine de Circuit Foil vendue

À vendre depuis quelques années, l'immense usine de... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

À vendre depuis quelques années, l'immense usine de Circuit Foil, située rue du Luxembourg à Granby, a trouvé preneur.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) À vendre depuis quelques années, l'usine de Circuit Foil, construite à grands frais rue du Luxembourg, a finalement trouvé preneur. Et c'est un entrepreneur de Granby, Richard Normandin de Cartons Northrich, qui s'en est porté acquéreur, a appris La Voix de l'Est.

Selon le registre foncier du Québec, la transaction a été notariée le 20 juillet dernier. Le prix de vente a été fixé à 1 million$, alors que la valeur inscrite au rôle d'évaluation de la Ville pour la bâtisse et le terrain est de 2,9 millions$. En 2000, l'implantation de Circuit Foil à Granby avait entraîné un investissement de... 130 millions$. Il faut cependant préciser que les équipements qui demeuraient à l'intérieur de l'usine ne sont pas inclus dans cette transaction.

Richard Normandin a confirmé la nouvelle vendredi. Cette acquisition permettra à son entreprise, qui compte 80 employés et célèbre cette année son 15e anniversaire d'existence, de poursuivre sa croissance, a-t-il expliqué.

«Il y a suffisamment d'espace pour croître. Actuellement, nous sommes dans un goulot. On manque d'espace», a affirmé l'homme d'affaires.

Pour l'heure, les activités d'entreposage de Cartons Northrich, spécialisée dans la fabrication de produits d'emballage (cornières, tubes, coussins de protection, etc.), sont réparties dans trois bâtiments à Granby. L'achat des installations de Circuit Foil permettra à l'entrepreneur de tout rapatrier sous un même toit. «On a des frais de location qui justifiaient l'achat d'une bâtisse. Il y avait d'autres villes qui avaient des buildings, mais j'ai envie de rester à Granby et que l'entreprise y demeure. On a regardé et on a insisté», glisse M. Normandin.

Selon lui, les activités de fabrication de Northrich qui, elles, se déroulent sur deux sites pourraient aussi suivre la même voie éventuellement.

Autre projet

Les installations de Circuit Foil étaient la propriété d'Arcelor Mittal. À l'origine, l'usine était destinée à la production de feuilles de cuivre pour le marché des circuits imprimés. Le marché n'a cependant jamais été à la hauteur des attentes. La majeure partie des activités de l'entreprise a cessé en 2005.

Une poignée d'employés continuaient à voir aux opérations de la société en Amérique du Nord à partir des installations de la rue du Luxembourg, mais ils ont été relocalisés dans le parc industriel, rue Bernard, au cours des derniers mois.

Les activités très nichées de Circuit Foil feraient en sorte que des investissements considérables pourraient être à prévoir pour convertir l'intérieur de l'usine. De précédents acheteurs potentiels ont été rebutés par l'ampleur de la tâche.

Vendredi, Richard Normandin n'a pas précisé la valeur des investissements qu'il réalisera dans le cadre de cette transaction. Il a cependant laissé entendre qu'un autre projet est dans l'air; projet dont il ne peut, pour l'instant, dévoiler la teneur, étant lié par des ententes de confidentialité avec des partenaires potentiels.

«C'est une trop belle usine pour en faire juste un entrepôt et une usine de transformation», dit-il. Selon M. Normandin, la liste des atouts techniques de l'endroit est longue. «Il y a une entrée électrique, un chiller pour refroidir l'eau, un boiler pour réchauffer l'eau, une très grande salle blanche. Il y a beaucoup de choses à faire avec ce building-là. Je ne comprends pas que personne n'en ait exploité le plein potentiel», souligne-t-il.

L'usine d'environ 200 000 pieds carrés est située sur un terrain d'un million de pieds carrés. Cela laisse ainsi suffisamment d'espace pour un agrandissement éventuel, note en outre l'homme d'affaires.

Bonne nouvelle

Le directeur général de Granby Industriel, Patrick St-Laurent, s'est réjoui vendredi de cette transaction. «C'est une très bonne nouvelle pour Granby. Ça fait quelques années que la bâtisse était à vendre, vide et inutilisée. Cette acquisition-là permet de penser qu'il va y avoir une revalorisation de l'immeuble et un potentiel d'activités intéressant, qui pourrait créer des investissements et des emplois», a commenté M. St-Laurent.

«Avoir une entreprise locale qui a des projets à moyen et long terme, c'est plus intéressant, je pense, qu'avoir un bâtiment qui appartient à une multinationale qui ne fait rien avec», ajoute le DG de Granby Industriel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer