Place à la Route des bières!

Martin Delisle est à l'origine de la toute... (Alain Dion)

Agrandir

Martin Delisle est à l'origine de la toute première Route des bières, qui prévoit des visites guidées avec dégustations dans 4 microbrasseries de la région.

Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Élise Faucher
La Voix de l'Est

(Dunham) Après la Route des vins, une Route des bières voit le jour dans la région. Les participants épicuriens partiront de Montréal en minibus luxueux pour découvrir quatre microbrasseries dans autant de villes des Cantons-de-l'Est, puis regagneront la métropole le soir même.

Au terme de l'escapade de 6 heures, qui inclut un repas, chaque personne aura dégusté 16 bières différentes. L'idée est venue à Martin Delisle en discutant avec des entrepreneurs agrotouristiques de la région.

«Ils me disaient: "Martin, on n'a pas d'hébergement à Dunham, c'est un problème pour nous autres"», relate le président de Kabin, une entreprise qui développe des hôtels et des microchalets pour répondre à la demande touristique.

Trois de ces chalets sont installés au pied du mont Sutton, et d'autres pourraient voir le jour sur le lac Memphrémagog. «On s'est rendu compte que c'est bien beau d'amener des gens dans les Cantons-de-l'Est, mais après ça, qu'est-ce qu'il y a à faire pour nos gens qui viennent coucher dans nos microchalets?», s'est demandé Martin Delisle.

L'amateur de bières s'est alors inspiré du modèle de la Route des vins pour créer la toute première Route des bières dans la région. «T'as des bijoux dans les Cantons-de-l'Est! On ne parle pas de petites brasseries du coin qui n'ont aucune notoriété, au contraire, c'est des gens qu'il faut faire connaître et qui font un beau rayonnement pour leur région», croit-il.

Microbrasseries partenaires

Quatre microbrasseries ont embarqué dans le projet: Farnham Ale&Lager, la Brasserie Dunham, la Microbrasserie À l'Abordage de Sutton et Les Brasseurs de West Shefford, à Bromont.

«Ces gens-là (les propriétaires des microbrasseries partenaires) concordent bien avec l'image qu'on veut donner à la Route des bières», explique Martin Delisle, qui est graphiste de formation. «J'aime beaucoup leur signature, leur packaging, le côté edgy de leurs étiquettes. C'est une question d'ADN», mentionne celui qui a créé le logo de l'hôtel Beatnik, à Bromont.

La Route des bières n'est pas l'endroit pour prendre une cuite, prévient Martin Delisle. L'escapade s'adresse plutôt aux amateurs du monde brassicole québécois. Pendant le transport en autobus entre les visites, un guide expérimenté détaillera l'historique de la prochaine brasserie sur le parcours. «Pour que là-bas, on puisse se concentrer sur la bière», précise Martin Delisle.

Une demi-heure de visite est prévue à chaque brasserie, en plus de quatre dégustations de 20 oz. Les excursions du jeudi se feront en soirée et incluront un souper à la nouvelle table fermière de la Brasserie Dunham, tandis que les excursions du samedi prolongeront leur arrêt à la microbrasserie À l'Abordage pour le dîner.

«Je sens vraiment un enthousiasme. Les gens vont trouver ça l'fun, long, et bon!» promet le fondateur de la Route des bières.

Rayonnement touristique

En plus de faire découvrir aux amateurs de nouvelles bières, le projet de Martin Delisle bonifiera l'offre touristique dans la région. «Ça va donner le goût aux gens de revenir!» lance-t-il, convaincu. C'est d'ailleurs dans cette optique qu'il a intégré à la Route des bières un passeport qui permettra aux participants d'obtenir des rabais lors de leurs prochaines visites dans les microbrasseries partenaires.

M. Delisle s'étonne par ailleurs que sa clientèle de Montréal ne connaisse pas déjà les attraits de la région. «Tout le monde connaît les Laurentides, personne ne connaît les Cantons-de-l'Est. C'est fou, ça me fascine à chaque fois!» admet l'entrepreneur, qui pense déjà à la création de nouvelles routes de bières ailleurs sur le territoire.

«Il y a du monde qui nous ont envoyé des messages sur les réseaux sociaux et qui disent, hé, pourquoi pas Magog? Pourquoi pas Sherbrooke? On a des super microbrasseries! Aucun problème avec ça, c'est juste qu'il faut commencer à quelque part», nuance l'entrepreneur. Il compte discuter du projet avec Tourisme Brome-Missisquoi, entre autres organisations.

Forfait bière et spa

Alors que la première escapade de La Route des bières n'a pas encore eu lieu (elle est prévue le 11 août), Martin Delisle planche sur une troisième route, cette fois en partance de l'hôtel Beatnik, à Bromont.

«Ça va être un genre de trio forfait», explique l'homme d'affaires passionné. Après la visite des quatre microbrasseries, les participants à cette route pourront se détendre au Balnea Spa, voisin de l'hôtel Beatnik. «Pour se reposer de toute cette bière, le lendemain!» rigole Martin Delisle, qui espère ainsi attirer une nouvelle clientèle. Le projet devrait être mis en branle d'ici le début octobre.

Des routes «spéciales» seront également organisées, selon les événements des microbrasseries partenaires. Martin Delisle nomme le futur «BBQ du brasseur» à Farnham et le 1er anniversaire de la Microbrasserie À l'Abordage, le 10 septembre prochain.

Sébastien Gagnon et Eloi Deit dans la nouvelle... (Alain Dion) - image 2.0

Agrandir

Sébastien Gagnon et Eloi Deit dans la nouvelle salle de vieillissement de bière en barriques inaugurée lundi à la Brasserie Dunham.

Alain Dion

À pieds joints dans le projet

Une excursion qui permet aux touristes montréalais de découvrir de nouvelles bières sans avoir à reprendre le volant. Sébastien Gagnon a tout de suite été conquis par l'idée.

«C'est sympathique, on n'a pas à se soucier de la conduite. Avec un guide en bonne et due forme qui connaît la région, ça évite aussi de perdre son temps à gauche et à droite. Ça structure la démarche et ça met en valeur les produits d'ici», relate le propriétaire de la Brasserie Dunham, qui figure parmi les 100 meilleures brasseries au monde.

La Route des bières, dit-il, permettra aux touristes de découvrir les Cantons-de-l'Est sous un autre angle que les vignobles et les cidreries. «Ça donne une bonne idée de la couleur brassicole de la région. On a des brasseries différentes qui se complètent très bien», mentionne-t-il à propos des quatre microbrasseries partenaires dans le projet, qui se démarquent par leurs produits et leurs installations uniques.

«Je pense qu'on est tous un peu dans le même état d'esprit. Plus il y a de gens qui vont s'intéresser à la bière de microbrasserie, plus le secteur d'activité va en bénéficier dans son ensemble », observe le propriétaire.

«J'ai comme l'impression que ce réseau-là va s'élargir assez vite! Il va y avoir plus qu'une route des bières au Québec», est-il convaincu.

Nouveautés

C'est à la nouvelle table fermière de la Brasserie Dunham que les participants des excursions du jeudi souperont. Le concept est inspiré des Farm Table, très répandu au Vermont, qui met l'accent sur les produits locaux et saisonniers.

«On a un jeune chef hyper créatif. La majorité de nos produits sont en circuit court, c'est-à-dire que l'approvisionnement est très proche», explique Sébastien Gagnon.

Les gens sont de plus en plus sensibles à cette cuisine, dit-il. «Ça crée de l'emploi localement, ça permet d'avoir un rayonnement économique intéressant.»

Inaugurée lundi, la nouvelle salle de vieillissement de bière en barriques s'ajoute aux nouveautés à la Brasserie Dunham. «On a vraiment poussé la note pour avoir une température contrôlée, un meilleur suivi du produit», explique le propriétaire.

Les essais ont commencé il y a quatre ans. «D'année en année, les résultats étaient de plus en plus intéressants, donc on a pris cet enlignement», confirme Sébastien Gagnon. Cette salle permettra à la brasserie de doubler son volume de bière en barriques d'ici l'automne.

Bières exclusives

D'ici là, des bières exclusives seront produites et vendues uniquement en brasserie pour inciter la clientèle à s'y déplacer.

La «Oro Zuur», une Sour Golden Ale, est la bière du moment. «C'est un assemblage de différentes bières vieillies en barriques. Elle est légèrement acidulée, avec un beau nez de pamplemousse, de citron, d'agrumes. Un petit côté de mangue, aussi. Une belle bière de soif avec une belle complexité à la fois!» décrit Sébastien Gagnon, fier de son produit.

Vous voulez y participer?

Visitez laroutedesbieres.ca pour réserver votre place à bord du minibus luxueux en partance du métro Viau, à Montréal.

Les deux premières excursions auront lieu les jeudi 11 août (départ à 17 h 30) et samedi 20 août (départ à 11 h).

Le prix de 99 $ par personne inclut le transport aller-retour, la visite des quatre microbrasseries avec dégustations, le repas incluant une consommation et le passeport de La Route des bières.

Il est aussi possible d'organiser une visite pour un groupe privé d'un minimum de 12 personnes.

Les gens de la région désireux de se joindre à l'escapade à partir de la première brasserie visitée (Farnham Ale & Lager) sont priés d'en faire la demande par courriel àinfo@laroutedesbieres.ca.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer