Le sens inné des affaires

Alexandra Tremblay, Victoria Blain et Émy Proulx ont... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Alexandra Tremblay, Victoria Blain et Émy Proulx ont proposé des sacs de noix personnalisés, une collation idéale selon elles pour accompagner un marcheur lors d'une randonnée en forêt.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'était samedi la grande journée des petits entrepreneurs, où les jeunes sont invités à venir présenter au grand public les fruits de l'entreprise qu'ils ont mise sur pied quelques mois plus tôt. La Voix de l'Est en a rencontré quelques-uns, qui ont définitivement les affaires dans le sang.

Alexan Adjemian, Sevanne Adjemian, Mathis Monnier et Callista Monnier ont formé une équipe de vente du tonnerre au Marché public de Granby. Ensemble, ils ont fabriqué à la main des porte-clés et des origamis. «Je voulais expérimenter la vente et surtout voir la réaction du public. On a utilisé notre imagination pour élaborer les dessins des différents porte-clés», affirme Alexan, du haut de ses dix ans.

Il explique qu'ils se réunissaient pour des séances de production afin d'être fin prêts pour la journée de vente officielle, qui se déroulait partout dans la province.

Leurs voisines de kiosque, un trio composé de Victoria Blain, Émy Proulx et Alexandra Tremblay, toutes âgée de neuf ans, ont plutôt opté pour la vente de sacs de noix personnalisés, une collation idéale selon elles pour accompagner un marcheur lors d'une randonnée en forêt. Elles ont même proposé des idées de sentiers à expérimenter un peu partout dans la région et distribué une feuille les recensant.

«L'année dernière, je vendais de la limonade et j'ai adoré», mentionne Victoria.

À la Fête de la plage à Cowansville, Alys Galipeau, 11 ans, a fait cavalier seul avec sa «Boutique chic» offrant une panoplie d'objets: ensembles pour bébés, sacs magiques, doudous, cartes de souhaits. Elle ne manque définitivement pas d'imagination.

«Plus tard, j'aimerais avoir une boutique d'objets artisanaux», a-t-elle confié à La Voix de l'Est.

À côté d'elle, Kéliane Gratton et Julia Boucher St-Martin avaient aussi beaucoup d'articles à proposer, tous confectionnés à la main. «On a des coffres à crayons, des signets, des bandeaux, des portes-clés, des portefeuilles et des coussins», explique Julia.

Les deux filles ont tellement eu la piqûre qu'elles souhaitent avoir une section réservée à leurs objets dans le commerce des parents de Julia, les Antiquités Knowlton, précisent-elles.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer