Bières de microbrasserie: la crème des détaillants

L'association des Détaillants de bières spécialisés du Québec... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

L'association des Détaillants de bières spécialisés du Québec a été lancée mardi. Karl Roy, copropriétaire du Marché du village à Ange-Gardien, en est l'un des cofondateurs.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Ange-Gardien) L'association des Détaillants de bières spécialisés du Québec (DBSQ) voit le jour après huit mois de travail. Une brochette de commerçants à l'éthique rigoureuse se regroupe afin de faire mousser la passion des produits de microbrasserie.

Le copropriétaire du Marché du village à Ange-Gardien, Karl Roy, est l'un des cofondateurs du regroupement. Il explique que celui-ci est né d'une volonté d'avancer conjointement avec les brasseurs du Québec.

«Les brasseurs ont leur association qui est l'AMBQ; maintenant les détaillants ont leur association qui est les Détaillants de bières spécialisés du Québec. Depuis des années, tout le monde avait la même réalité chacun de son côté et on travaillait chacun de notre bord à ramer seul. Maintenant, on est un groupe à ramer dans le même sens et on s'entraide avec les réalités qu'on a.»

Pour le moment, le groupe de «Wayne Gretzky des détaillants» est composé de 18 marchands propriétaires provenant de 21 adresses (bientôt 22) partout au Québec. Karl Roy a travaillé de concert avec Nicolas Ratthé et Sébastien Lalande pour arriver à lancer officiellement l'association mardi, à Montréal.

Le regroupement répond aussi à un besoin d'identifier les détaillants élites qui offrent un gage de qualité pour aider les consommateurs à s'y retrouver. «Il y a une éclosion de vendeurs de "micros" au Québec. Il y a beaucoup de monde qui se met à vendre de la micro pour différentes raisons et ce n'est pas nécessairement parce qu'ils aiment la microbrasserie, mais parce que c'est à la mode. Ça fait qu'il y a des commerces dans lesquels il n'y a pas de rotation, il y a des commerces qui envoient de la lumière sur les bouteilles, ce qui fait que le vieillissement de la bière est prématuré. Ce sont toutes sortes de choses qui font en sorte que les gens ne font pas attention au produit. On a décidé de créer une élite de vendeurs qui font déjà attention à ça», mentionne M. Roy.

Formation

Pour ce faire, le regroupement vérifie plusieurs éléments - dont la formation des conseillers sur le plancher - afin de bien sélectionner ses membres. Les DBSQ exigent que les conseillers à temps plein reçoivent une formation dispensée par Martin Thibault, des Coureurs des boires, et qu'une accréditation leur soit remise. Les conseillers passionnés doivent être aussi bien en mesure d'éveiller un intérêt pour la bière de microbrasserie chez les clients que d'offrir un nouveau produit aux mordus.

Selon Karl Roy, la philosophie de l'entrepreneur doit aussi cadrer avec la vision des DBSQ, qui souhaitent établir une réputation irréprochable pour leurs membres.

La nouvelle association va également pouvoir offrir des bières exclusives aux clients des détaillants enregistrés. La première, mise en marché dès mercredi, est la Carter brassée par Pit Caribou. «C'est une bière qui a été brassée pour le Marché du village, que le Marché du village a donné aux DBSQ pour faire le lancement», fait savoir M. Roy.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer