La CCHYR à la recherche d'un directeur général

Aux prises avec des difficultés financières, la Chambre... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Aux prises avec des difficultés financières, la Chambre de commerce Haute-Yamaska et région était sans directeur général depuis juin 2015. Mais les choses s'améliorent. Si bien que les démarches pour embaucher un nouveau DG ont été lancées, dit le président de l'organisme, Sylvain Perron.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Les derniers mois n'ont pas été roses pour la Chambre de commerce Haute-Yamaska et région (CCHYR). Aux prises avec des difficultés financières, l'organisme est sans directeur général depuis juin 2015. Mais les choses s'améliorent. Si bien que les démarches pour embaucher un nouveau DG ont été lancées.

«Depuis cette période, on a réussi à couper l'hémorragie. Les administrateurs en place ont investi beaucoup de leur temps pour assurer l'intérim d'une permanence. On a réussi à renflouer nos coffres. On a aussi organisé des activités et des événements qui démontrent que la Chambre est dynamique», a déclaré mercredi le président du conseil d'administration, Sylvain Perron.

Celui-ci a occupé durant quelques mois le poste de directeur général par intérim, l'an dernier, à la suite du départ de Céline Gagnon. Mais la santé financière de l'organisme, qui a célébré 115 ans d'existence en 2015, n'étant pas au mieux, M. Perron s'est lui-même «congédié», raconte-t-il. «On avait des contraintes financières. On a coupé certaines dépenses, dont mon poste», dit-il.

Il a dans la foulée déposé sa candidature pour siéger au conseil d'administration et a été élu à la présidence. Il a ainsi continué à oeuvrer pour la CCHYR, à titre «bénévole», fait-il valoir.

Bonnes nouvelles

Selon M. Perron, l'organisme est dorénavant bien positionné pour accueillir un nouveau directeur général à temps plein. Et les membres de la Chambre sont invités à jouer les chasseurs de têtes et à dénicher le (ou la) candidat(e) idéal(e) pour le poste.

Ce dernier est affiché sur les réseaux sociaux, de même qu'à Emploi-Québec. La nouvelle est aussi relayée par l'Infolettre de la CCHYR, précise Sylvain Perron. Les curriculum vitae doivent être acheminés au plus tard le 30 avril.

Déjà, quelques «candidatures intéressantes» se sont manifestées, laisse savoir le président.

Au cours des prochaines semaines, les bonnes nouvelles devraient par ailleurs se succéder pour l'organisme. Ce vendredi, un point de presse est déjà prévu notamment pour annoncer un partenariat avec le Centre d'aide aux entreprises. La CCHYR y a déménagé ses bureaux depuis le 1er avril. «On ne mélange pas les organismes, mais ils avaient des bureaux disponibles. Ça nous coûte le quart du prix d'avant», se réjouit Sylvain Perron. Au cours des 13 dernières années, la Chambre avait pignon sur la rue Principale, près du parc Pelletier, dans un immeuble qui appartient à la Ville de Granby.

Un second partenariat sera en outre dévoilé à court terme, laisse savoir le président de la chambre de commerce, tout en taisant cependant les détails. Bref, les nuages gris qui flottaient au-dessus l'organisme tendent à vouloir se disperser, se réjouit M. Perron.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer