Embauche de jeunes: une promesse libérale absente du budget

De passage à Calgary mardi, le premier ministre... (La Presse Canadienne)

Agrandir

De passage à Calgary mardi, le premier ministre Justin Trudeau, qui est aussi ministre de la Jeunesse, a participé à une table ronde sur l'assurance-emploi.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

OTTAWA - Une promesse électorale des libéraux visant à encourager l'embauche de jeunes Canadiens en entreprises ne figure pas du tout au budget fédéral de la semaine dernière.

Justin Trudeau promettait durant la campagne, l'an dernier, d'offrir aux employeurs un congé de cotisations d'assurance-emploi d'un an lors de l'embauche de jeunes de 18 à 24 ans.

Cette initiative devait être mise en place dès cette année, et jusqu'en 2018, mais le ministre des Finances, Bill Morneau, ne l'a pas retenue dans son récent budget.

M. Trudeau avait lui-même moussé, pendant la campagne électorale, cette idée qui devait contribuer, selon lui, à la lutte au taux «extrêmement élevé» de chômage chez les jeunes.

Il rappelait alors que le gouvernement de Jean Chrétien avait mis sur pied un tel programme, à la fin des années 1990. «Nous avons vu le nombre d'emplois chez les jeunes grimper en flèche pendant ces années», avait-il dit.

Le premier ministre Trudeau, qui est aussi ministre de la Jeunesse, avait affirmé lors de son passage à Burnaby, en Colombie-Britannique, que le Canada «avait exactement besoin» d'une telle politique considérant le fort taux de chômage chez les jeunes.

Le mois dernier, le taux de chômage chez les jeunes de 15 à 24 ans était de 13,3 pour cent par rapport à 7,3 pour cent pour la population âgée de 15 ans et plus.

Le plan libéral aurait aussi soulagé les entreprises. Les employeurs auraient économisé 80 millions $ cette année et en 2017, ainsi que 60 millions $ en 2018.

Nombreux appuis

Dan Kelly, le président et chef de la direction de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante, a affirmé mardi que son organisation appuyait fortement la promesse du Parti libéral.

«C'était une chose que les entrepreneurs appréciaient vraiment», a indiqué M. Kelly, rappelant que les libéraux avaient reculé sur une autre promesse, en plus de celle sur la réduction progressive des taux d'imposition des petites et moyennes entreprises (PME).

«C'est le deuxième élément de leur plateforme que nous avions applaudi, et ils ont abandonné cela aussi», a-t-il lancé.

Les membres de la fédération avaient apprécié la première version de ce programme dans les années 1990, selon M. Kelly.

Justin Trudeau, qui participait mardi à une table ronde sur l'assurance-emploi à Calgary, avait présenté ce plan dans le cadre de sa stratégie sur la jeunesse.

Lors de la campagne, les libéraux estimaient que leur engagement coûterait 455 millions $ en 2016-2017 et en 2017-2018. En 2018-2019, les coûts baisseraient à 435 millions $ et à 125 millions $ en 2019-2020.

Mais la semaine dernière, les libéraux ont réservé 165,4 millions $ en argent neuf pour l'embauche de jeunes Canadiens en 2016-2017- investis en plus des 339 millions $ déjà annoncés sur trois ans.

Le ministre des Finances Bill Morneau a rappelé ces mesures lorsqu'il a été questionné sur le sujet, mardi. Il a aussi souligné que le budget comprenait des bonifications dans les bourses étudiantes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer