Bromont, montagne d'expériences: l'éventail d'activités s'élargit

L'offre d'activités dans la montagne de Bromont est... (Photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

L'offre d'activités dans la montagne de Bromont est appelée à se diversifier, selon la directrice du marketing de Bromont, montagne d'expériences, Carole-Anne Ménard.

Photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Bromont) Bromont, montagne d'expériences veut diversifier son offre. Aux traditionnels ski, vélo et parc aquatique s'ajouteront désormais la randonnée pédestre en montagne, été comme hiver, le vélo cross-country, le vélo enduro, la course sur sentiers, le ski de randonnée alpine et le fat bike.

«Notre vision d'entreprise a toujours été d'être le centre quatre saisons le plus recherché au Québec et en Ontario. Pour nous, ça s'insère dans cette vision de diversifier notre offre», a expliqué mercredi la directrice du marketing de la station, Carole-Anne Ménard.

Selon elle, ces nouvelles activités, appelées à se déployer dans la montagne de façon progressive, permettront par ailleurs de répondre aux tendances actuelles où le ski serait davantage considéré comme un passe-temps, alors que, pour plusieurs, les activités cardio ont la cote et sont pratiquées de façon hebdomadaire.

«Ça va être une façon pour nous de nous mettre à jour et de diversifier notre clientèle», estime la directrice du marketing.

Elle précise que l'ajout d'activités à la montagne de Bromont était dans les cartons depuis quelques années. Carole-Anne Ménard souligne qu'il était déjà souhaité de développer un réseau de sentiers dans le projet immobilier du Val 8, qui a fait couler beaucoup d'encre.

Mieux délimités

Pour en assurer la rentabilité, ce nouveau produit multiactivités s'accompagnera ainsi d'un nouvel abonnement et d'un passeport journalier donnant accès à l'ensemble du réseau, précise Mme Ménard.

Les détails, comme les nouveautés offertes dès cet été, restent à peaufiner, dit-elle. Une cartographie doit aussi être développée.

Les nouvelles activités devraient pouvoir être pratiquées sur les monts Bernard et Horizon, au Pic du chevreuil, ainsi que sur l'ensemble des sept versants.

Selon Carole-Anne Ménard, le projet a déjà été présenté aux Amis des sentiers de Bromont, qui ont développé un vaste réseau de sentiers dans la municipalité. Auparavant, des randonneurs pouvaient se retrouver sur la propriété privée de la station, dit-elle. Le projet de Bromont, montagne d'expériences permettra ainsi à chacun de mieux délimiter leur territoire respectif ainsi que les zones de conservation identifiées. Un service de patrouille devrait aussi être mis en place pour assurer la sécurité des usagers des sentiers de la station touristique.

D'autres montagnes de ski, comme les monts Sainte-Anne ou Saint-Sauveur, offrent également des sentiers de randonnée pédestre. Mais avec les nouveautés annoncées, Bromont risque de devenir «le plus gros joueur en multiactivités», estime Carole-Anne Ménard.

Cela pourrait en outre permettre de «garder les Québécois au Québec», entre autres pour la pratique du vélo cross-country et du vélo enduro, ce dernier étant un mélange de vélo cross-country et de vélo de descente. Plusieurs adeptes se rendent au sud de la frontière, dont à Stowe, pour s'adonner à ces activités, dit la directrice du marketing. «On pense qu'on va être capables de les concurrencer», affirme-t-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer