De nouvelles boutiques KandJu en 2016

La copropriétaire de Ludik Designer confiseur Marie-Ève Gladu... (Alain Dion)

Agrandir

La copropriétaire de Ludik Designer confiseur Marie-Ève Gladu a en tête l'ouverture d'une, voire de deux nouvelles boutiques Kandju en 2016.

Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Saint-Césaire) Les bonbons font grossir, c'est le cas de le dire. Les copropriétaires de Ludik Designer confiseur, Marie-Ève Gladu et François St-Laurent, célèbrent le dixième anniversaire de leur entreprise en grand avec l'ouverture d'une, voire de deux nouvelles boutiques KandJu en 2016. Un pas de plus vers leur objectif de détenir quinze magasins d'ici cinq ans.

La première boutique KandJu a ouvert ses portes sur la route 112, à Saint-Césaire, au printemps 2014, au coeur des locaux de Ludik. Le printemps dernier, une deuxième succursale de KandJu s'est installée dans le quartier Dix30, à Brossard. Un troisième point de vente a ouvert ses portes au Complexe M de Saint-Hyacinthe depuis la fin du mois de février.

Un quatrième magasin est dans les cartons pour l'automne, mais il se pourrait bien que ce soient deux autres nouvelles succursales de KandJu qui voient le jour cette année, sur la Rive-Nord et sur la Rive-Sud de Montréal. «On a eu une autre opportunité quis'est présentée à nous, note Mme Gladu. On est tombés sur un local alors qu'on ne cherchait pas, et on s'est dit que ça pourrait marcher ici.»

Le duo d'entrepreneurs gourmands a d'ailleurs dressé un plan quinquennal afin d'atteindre le nombre magique de quinze boutiques d'ici 2020. «On vise de deux à trois par année. On va peut-être se faire prendre à notre jeu, peut-être qu'on en ouvrira plus, on ne sait jamais... Pour l'instant, on s'est implantés davantage en Montérégie parce que c'est à proximité, mais on aimerait ouvrir des boutiques à Sherbrooke, Montréal, Québec, Laval... On voudrait être dans toutes les grandes villes du Québec!» s'exclame la femme d'affaires.

À l'heure actuelle, les franchises ne sont toutefois pas dans la mire de Ludik, qui demeure unique propriétaire de chaque commerce. «On ne dit pas non à la franchise pour s'implanter en région éloignée, il y a de la demande, mais on n'en est pas là encore», explique Marie-Ève Gladu.

La page Facebook de l'entreprise compte plus de 86 000 mentions «J'aime». Nombreux sont les internautes qui y réclament l'arrivée de KandJu dans leur municipalité.

Investir partout

En 2011, l'entreprise qui venait tout juste de quitter Marieville pour Saint-Césaire employait environ une trentaine de personnes. Grâce à l'ouverture des boutiques Kandju, Mme Gladu et M. St-Laurent ont pu créer une dizaine d'emplois de plus.

Outre les investissements prévus avec l'ouverture de succursales, on investira aussi dans le site transactionnel pancanadien www.kandju.com, en ligne depuis l'automne 2013. «Ça fonctionne très bien avec le site, on livre partout au Canada, commente Marie-Ève Gladu. On croit à la croissance exponentielle de ce médium de vente et on veut y investir parce que c'est un beau pendant à notre entreprise. Le site va donc croître en même temps que les boutiques.»

Éventuellement, l'entreprise, qui fabrique déjà des produits sous la bannière Laura Secord, souhaiterait également développer une ligne de produits commercialisés sous la marque KandJu qui serait distribuée à divers détaillants via Ludik. «On regarde pour étendre nos tentacules, note Mme Gladu. Dès la première année, on avait établi un partenariat pancanadien et on compte 3000 clients commerciaux. On dessert plusieurs commerçants avec Ludik, etKandJu est en quelque sorte devenu notre client en même temps.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer