La Banque du Canada maintient son taux directeur à 0,5 %

La Banque du Canada avait aussi laissé son... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La Banque du Canada avait aussi laissé son taux directeur inchangé en janvier, après l'avoir abaissé à deux reprises en 2015.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Andy Blatchford
La Presse Canadienne
Ottawa

La Banque du Canada a choisi mercredi de laisser son taux directeur inchangé en attendant de voir, dans le prochain budget fédéral, comment seront injectés des milliards de dollars dans des projets qui devraient stimuler l'économie.

La banque centrale a ainsi maintenu son taux d'intérêt à un jour à 0,5%.

La décision de la banque survient alors que le gouvernement fédéral insiste pour dire que son budget, qui sera dévoilé le 22 mars, comprendra d'importantes dépenses destinées à soutenir l'économie. Les libéraux font valoir que les injections d'argent prévues, notamment pour des projets d'infrastructures, contribueront à la croissance économique et créeront des emplois.

La Banque du Canada a spécifiquement tenu compte de ces investissements fédéraux, affirmant qu'elle évaluerait l'impact de ces mesures de relance dans son prochain rapport sur la politique monétaire, prévu pour le mois d'avril.

Peu d'économistes s'attendaient à un changement du taux directeur, mais plusieurs étaient avides de détails sur ce que pense la banque centrale de l'état de l'économie.

Cependant, certains experts, comme l'économiste en chef de la Banque CIBC, ont noté que la Banque du Canada semblait tenter d'en dire aussi peu que possible.

«Non seulement ils ont laissé les taux d'intérêt inchangés, mais ils ont essentiellement balayé du revers de la main toute bonne ou mauvaise nouvelle survenue depuis leur déclaration de janvier», a estimé Avery Shenfeld.

«Essentiellement, ils ont décidé d'attendre et de voir de quoi aurait l'air le budget fédéral.»

Volatilité des marchés financiers

La banque a souligné mercredi que même si la faiblesse obstinée des prix du pétrole continuait à miner l'économie, l'inflation semblait sur la bonne voie et l'année 2015 s'était terminée sur une meilleure croissance que prévu.

Elle a aussi noté que les prix du pétrole et de certaines ressources avaient rebondi ces dernières semaines, ce qui a soutenu le dollar canadien et l'a éloigné des creux touchés plus tôt cette année. Le portrait du marché du travail s'est maintenu malgré les pertes d'emplois dans industries liées aux ressources naturelles, et les exportations autres que celles de l'énergie se sont raffermies, particulièrement dans les secteurs qui profitent d'un faible huard, a ajouté la banque.

La volatilité des marchés financiers semble cependant «s'atténuer» et la croissance économique aux États-Unis continue de progresser comme prévu, a-t-elle ajouté.

«L'économie mondiale progresse largement comme la banque l'avait anticipé dans le Rapport sur la politique monétaire de janvier», a-t-elle indiqué dans sa déclaration.

Mais la banque centrale a aussi indiqué que les vulnérabilités financières avaient progressé et que la stagnation des prix des matières premières faisait en sorte que les investissements des entreprises restent «très faibles» dans l'ensemble.

La Banque du Canada avait aussi laissé son taux directeur inchangé en janvier, après l'avoir abaissé à deux reprises en 2015.

La prochaine décision de la banque centrale sur les taux d'intérêt est prévue pour le 13 avril. Elle dévoilera aussi à ce moment son rapport trimestriel sur la politique monétaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer