Rustik a du pain sur la planche

Le président fondateur de Rustik, Frédéric Bergeron, a... (fournie par Rustik)

Agrandir

Le président fondateur de Rustik, Frédéric Bergeron, a du pain sur la planche en 2016 avec l'ouverture d'une boutique à Saint-Alphonse en avril et le déménagement de l'usine de production à Roxton Pond à l'automne.

fournie par Rustik

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est

(Granby) Le récupérateur de bois de grange et fabricant de meubles, Rustik, planche sur de gros projets en 2016. Il ouvrira une boutique à Saint-Alphonse en avril et déménagera son usine à Roxton Pond à l'automne.

De cette façon, il arrivera à répondre à la demande, a affirmé le président fondateur de l'entreprise, Frédéric Bergeron. «On a toujours plus de commandes à chaque mois, à chaque jour», lance-t-il.

La petite entreprise, qui a pour l'instant pignon sur rue à Saint-Dominique, offre le service de démantèlement de vieilles granges. Le bois récupéré a droit par la suite à une deuxième vie grâce aux meubles (tables, îlots de cuisine, murs de planches, escaliers, etc.) fabriqués avec ces matériaux. Et il semble que le style rustique ait la cote puisque le chiffre d'affaires de la microentreprise croît de 25 à 40% par année, affirme Frédéric Bergeron.

À l'origine, rien ne semblait toutefois le prédestiner à travailler le bois de la sorte. Électromécanicien de métier, sa passion pour la restauration est née il y a un peu plus de trois ans, après qu'il se soit mis en tête de restaurer la résidence centenaire qu'il avait acquise à Saint-Dominique. «Je me suis mis à triper à travailler les vieux matériaux. J'ai fait quelques meubles. Mon entourage s'est mis à passer des commandes et ça n'a plus arrêté. C'est rendu pas mal heavy maintenant...», dit le jeune entrepreneur en riant.

Répondre à la demande

À l'heure actuelle, la majorité des ventes de Rustik sont effectuées par l'entremise de son site Internet. Les réseaux sociaux se sont chargés de faire connaître l'entreprise et ses produits uniques, souvent fabriqués sur mesure et patinés par le temps.

Mais l'heure est venue pour Rustik d'avoir un pied-à-terre où les clients peuvent faire leur choix en jetant un oeil de près aux produits, dit Frédéric Bergeron. «J'avais des demandes pour venir à l'atelier. Mais dans la poussière, ce n'est pas l'idéal», fait-il valoir.

Rustik s'installera ainsi rue Denison Ouest à Saint-Alphonse, en face de la Cité du feu, en avril. Sur place, il sera possible d'y trouver les produits de la PME, mais également ceux d'artisans québécois, de même que des articles de décoration et différentes variétés de bois. Un service de cuisiniste et de décorateur sera aussi offert.

À l'automne, ce sera au tour de l'usine de production d'être rapatriée dans la région. Rustik s'installera dans une partie de l'ancienne usine Stanley, à Roxton Pond. Elle y occupera 7000 pieds carrés et triplera ainsi sa superficie. Actuellement, quatre personnes sont à l'emploi de l'entreprise, mais des embauches sont à prévoir, dit Frédéric Bergeron.

Anecdote: l'équipe de Rustik s'affaire justement à récupérer les installations de la portion de l'usine Stanley vouée à la démolition.

Les investissements nécessaires à cette nouvelle étape du développement de Rustik ne sont pas chiffrés, dit le fondateur de l'entreprise. Mais celui-ci se réjouit de pouvoir compter sur l'arrivée de nouveaux associés, Rémi Bouthillier et Léonard Ouellet, pour poursuivre l'aventure.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer