Via Capitale exporte son concept hors-Québec

Le président et chef de la direction de... (Associated Press)

Agrandir

Le président et chef de la direction de Via Capitale, David Martin, explique que l'ouverture d'une première succursale à Puerto Vallarta, au, Mexique - une destination prisée des Québécois - se veut «un marché test».

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Un franchiseur immobilier implanté au Québec depuis 25 ans tente sa chance sur le marché des Caraïbes.

Les quelque 1000 courtiers immobiliers de Via Capitale, connu sous le nom La Capitale lors de sa fondation en 1991, sont maintenant en mesure de proposer aux Québécois des propriétés résidentielles au Mexique - que ce soit pour l'achat, la vente ou la location de maisons ou de condos.

Son président et chef de la direction, David Martin, y voit une première étape vers l'expansion de la bannière québécoise hors des frontières canadiennes. Il explique que l'ouverture d'une première succursale à Puerto Vallarta, au, Mexique - une destination prisée des Québécois - se veut «un marché test». Il s'agit d'une franchise indépendante autonome qui compte une douzaine de courtiers immobiliers et qui est en activité depuis la fin de 2015.

M. Martin explique le choix de Puerto Vallarta pour entamer ce processus qui permettrait à Via Capitale de développer son réseau de franchises à l'extérieur du Canada par la similitude des procédés entre courtiers immobiliers.

Il se réjouit d'ailleurs d'avoir franchi ce premier pas, important, puisque les courtiers mexicains auraient pu aussi bien se tourner vers les bannières américaines, déjà bien présentes sur le marché de cette destination vacances. En entrevue à La Presse Canadienne, David Martin s'est montré très fier de «l'exportation du modèle purement québécois».

Via Capitale compte bien étudier son aventure sur le marché de Puerto Vallarta, de un à trois ans, avant d'exporter son modèle ailleurs même si le franchiseur québécois a déjà été approché par deux groupes en République dominicaine.

Il ne s'agit pas du tout de «time sharing» assure M. Martin qui dit plutôt se concentrer sur ses activités traditionnelles, c'est-à-dire l'achat, la vente ou la location de propriétés résidentielles.

C'est d'ailleurs pourquoi le marché de Puerto Vallarta est si attrayant, selon le président et chef de la direction de Via Capitale. Il s'agit d'un marché où presque 1 500 propriétés sont inscrites sur MLS annuellement avec tout près de 500 transactions pour des propriétés dont la valeur moyenne est de 300 000 $, précise David Martin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer