Les marchés boursiers plongent

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des... (Associated Press)

Agrandir

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a notamment chuté de 254,56 points, soit 1,6 pour cent.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

Les marchés boursiers de Toronto et de New York ont perdu des plumes jeudi, pendant que le cours du baril de pétrole brut reculait sous la barre des 27 $ US et que l'incertitude au sujet de l'économie mondiale persistait.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a clôturé en baisse de 98,28 points à 12 087,37 points.

Il s'agissait du cinquième repli quotidien consécutif pour l'indice phare, et la pression à la baisse était présente dans quasiment tous ses secteurs, ceux des banques et des métaux de base en particulier.

Le dollar canadien s'est pour sa part apprécié de 0,06 cent US à 71,83 cents US, même si le prix du pétrole a lâché 1,24 $ US à 26,21 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York.

Selon Ian Nakamoto, directeur de la recherche pour la firme 3Macs, la confiance des investisseurs envers le pétrole s'est amoindrie parce que personne ne sait jusqu'où les prix reculeront.

«J'essaie de penser - qu'est-ce qui va renverser cette situation?» observe-t-il. «De tout évidence, il faudra qu'il y ait une réaction de la part d'un des grands producteurs du Moyen-Orient, mais cela ne semble pas être à la veille de se produire. C'est simplement une question de confiance.»

Le chef des investissements de la Sun Life, Sadiq Adatia, a ajouté que certains investisseurs étaient aussi de plus en plus confortables avec la faiblesse insoutenable des prix du pétrole, ce qui mènerait sans aucun doute à la fermeture de plus petites sociétés pétrolières.

«Avec un prix de 26 $ US (le baril), il y a très peu de sociétés, ou de pays, qui peuvent faire de l'argent avec leur production actuelle, alors oubliez toute nouvelle production. Il n'y a presque personne qui puisse faire de l'argent à ce prix», a-t-il affirmé.

«Cela signifie que l'offre va devoir prendre une pause, mais combien de temps faudra-t-il avant que cette pause ne survienne? Et lorsqu'elle le fera, nous verrons alors une hausse des prix du pétrole. Il faudra encore quelques mois avant que cela ne se produise.»

Le cours du lingot d'or a pour sa part bondi de 53,20 $ US à 1247,80 $ US l'once, les investisseurs le considérant comme une valeur refuge dans le contexte de faiblesse des actions et du pétrole.

Ailleurs sur le marché des matières premières de New York, le cours du cuivre a reculé de 2 cents US à 2,00 $ US la livre.

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a chuté de 254,56 points, soit 1,6 pour cent, à 15 660,18 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a cédé 22,78 points à 1829,08 points et que l'indice composé du Nasdaq a retraité de 16,75 points à 4266,84 points.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer